Domi et Pierol au tour du monde

Novembre 2009 – Novembre 2010
Abonnez-vous

Lacs et volcans chiliens (25/11 au 28/11)

WOW ! Ces derniers jours ont ete bien remplis!

Mercredi, on a decide d’aller explorer les autres bleds autour du lac. Direction Puerto Varas et Petrohue, a environ 1 heure 30 de bus. Journee encore une fois grisonnante, mais tant pis, on est la, on profite de ce qu’on peut… La ville de Puerto Varas est tres sympa, bien animee, l’ete ca doit etre full… la en l’occurence, on est 2 :-)

De la, re-bus jusqu’aux chutes de Petrohue (essayez de prononcer ca en espagnol et vous comprendrez notre calvaire quotidien!). La, on tombe de haut. C’est indescriptiblement tuant de nature! L’eau est turquoise et transparente a la fois. Les chutes sont puissantes et douces, on a presque envie de s’y jeter pour un tour de « raja river ». On emprunte ensuite un petit chemin le long du ruisseau, et on debouche sur un torrent d’un bleu magnifique! Les photos vous aideront a imaginer, mais vraiment, faut etre sur place pour le croire. Le genre de tableau naturel qu’on voit dans les films (ca me rappelle l’Ours) et on se dit qu’il n’existe plus d’endroit pareil sur terre. Et bien si. Impressionnes qu’on est.Pierol me demande de ne pas m’epancher pcq ca devient long. Zut…

Bref, on traine un peu, on pousse jusqu’au lac (en stop) ou on boit un ptit cafe dans un hotel de luxe dont on a bien du mal a partir (notre bourgeoisie nous rattrape-t-elle apres un mois de baroudage?!) et on rentre a l’baraque (en stop, dans une remorque de gaz…).

Le lendemain, surprise: Puerto Octay connait ses premiers rayons de soleil :-) On court donc jusqu’au lac pour prendre des photos du paysage magnifique. Le volcan tout blanc est la, plante devant nous, l’air de dire : « m’enfin, ca fait 2 jours que vous etes la et vous m’avez pas encore vu? » Ben non, Volcan, sorry … mais tu es bien beau, on est heureux de partir sur cette note.

5 heures de bus-qui-sent-le-pipi plus tard, nous voici debarques a Pucon. Objectif: l’ascension d’un autre volcan: le Villarica. Le gars de l’agence me rassure: nooon ce n’est pas difficile, nooon il ne faut pas etre entraine, tout le monde le fait ici. Ouf, OK, je m’engage. Pierol est tout content, et la perspective de nous reveiller a 4h30 du mat’ pour commencer la rando a 5h n’a pas l’air de le deranger le moins du monde. De toute facon, pour le prix qu’on paie, on a tout interet a etre excites!

4h30 : Biiiiip ! Branlebas de combat! Debout, preparation des sandwiches pour le midi, enfilage de combinaison de ramasseur poubelle (qu’on est mignons) et c’est parti. 45 min de minibus et la « ballade » commence, en compagnie d’un groupe d’Israeliens mal eduques (ils sont partout ici, c’est monstrueux, je sais pas ou ils ont ete eleves ces gens mais clairement il y a un souci qq part, je ne m’epancherai pas la dessus).

Tiens, l’equipement, c’est pas de la rigolade (crampons, piolet, casque etc )… Et puis, il y a 1 guide par 3 personnes. Ca a l’air serieux, dans quoi on s’est fourres la?

6h: Brrr il fait froid (Domi) allez hop hop en route !

6h30: je souffre deja. J’ai mal au ventre en plus.

7H30: on chausse les crampons (ah bon, ca veut dire que ca devient plus dur? C’est possible ?) et en meme temps, moi j’ai des crampes!

9H: Rhaaa je peux plus!!!! Reste encore 4h de montee, j’avance courbee en deux (pas d’immodium ouinnn), j’y arriverai jamais (meme sans les crampes), tant pis, je redescends :-( snif.

Pierol continue donc avec ses nouveaux amis (hihihi), sans moi, vers le sommet. Ca en valait la peine qu’il dit: 7h de grimpette pour 1600 metres de denivele dans la neige et un cratere crachotant du soufre au sommet (mais pas de lave, il est un peu decu). La vue est magnifique.  Il est fier. Et il a raison, moi je suis epatee!

Mais moi je vous assure que son visage ne dit pas la meme chose… Le pauvre a du se prendre un surdose de soleil ou de vapeur de soufre(?) : il est tout gonfle et rouge a souhait. Je suis bonne pour le tartiner de creme apaisante pdt qqes jours :-)

Ce soir, on remonte vers Valparaiso en 12heures de bus. Et, oui, normalement le soleil nous attend la bas !!! On vous laisse, je pense que Pierol a merite un bon cordero a la broche (agneau grille quoi).

Bizatous !

Publié il y a 9 ans, 7 mois à 17 h 20 min.

12 commentaires

Pluie sur Puerto Octay (toujours 24/11)

Bon… il pleut beaucoup ici, donc c’est deja le3eme post de la journee :-)

Arrivee a Puerto Octay ce matin sous la pluie, et sur le bord du lac Llanquihue au pied du volcan Osorno. Le bled est petit est hyper vieillot, on se croirait retournes dans les annees 50 (enfin, tournes plutot puisque on n’a pas vraiment connu ces annees).

Hotel, sous la pluie, genialissime de vieilloterie : immense maison en bois, papier peint tres defraichi, salon enormes (2 salons de 50 m2 rien que pour nous), richement decores (voir photo)… c’est merveilleux. On a ete se manger un bout de saumon (specialite locale) dans une sorte de cafe de la gare, comme a Limal, mais 50 ans avant… Christophe serait comme un poisson dans l’eau ici (un saumon, donc) :-).

Pendant que les femmes de menage allument le poele a bois dans les salons pour n0tre retour, on est partis faire une balade de 3h sous la pluie, le long de la cote. Comme partout, l’eau est parfaitement limpide… on vous mettra des photos quand on arrivera a en prendre une ensoleillee. Les paysages sont tres verts, et on devrait voir 2 volcans (dont un en activite) depuis ici s’il n’y avait pas autant de nuages.  Puis retour, Domi fait une sieste, et moi je vous ecris.

Publié il y a 9 ans, 7 mois à 22 h 40 min.

12 commentaires

CHILIIII !

Salut salut !

Deuxieme pays…enfin :-) Le changement n’est pas flagrant mais c’est chouette de se dire qu’on change un peu…

Apres un premier trajet de 4h30 entre Esquel et Bariloche, le deuxieme bus semble longuet … et pour cause: les 5heures prevues entre Bariloche et Osorno (Chili) se transforme en 7h30 ! D’abord, la courroie du car a pete, ce qui nous a valu un bel arret prolonge pour une reparation maison (rassurant). Ensuite, premier poste frontiere pour la sortie d’Argentine. Queee bazar!!! Tout le monde sort du bus, fait la file pour son tamponnage de sortie,puis on sort tous les sacs et valises pour reniflage par toutou-fouineur… et evidement, notre sac a dos attire l’attention et on est bons pour la fouille.  Hihi, comme c’est moi (Domi) qui m’occupe de l’amenagement interieur de nos bagages, ils ont ete surpris: jamais vu un fouilli pareil :-)

Une bonne heure plus tard, tout la troupe remonte dans le bus… jusqu’au poste frontiere du Chili,pas bien plus loin, ou on fait redescendre tout le monde! Rhaaa!!! Re-file pour cachet Chilien (youpieee ca nous en fait un de plus sur notre passeport), re-vidage de la soute, re-inspection des chiens et passage des sacs au detecteur… Oh tiens, encore 1h30 de passees. Tout ca bien sur, sur le cote de la route, moitie sous la pluie. Me demande comment ils font en hiver tiens (ah oui on est au printemps nous).

Bref, on arrive a Osorno par une magnifique route qui serpente entre lacs et montagnes (bheuuu j’en ai encore mal au ventre). Tous contents, on s’apprete psychologiquement a resigner pour 1h15 de bus vers notre destination finale: Puerto Octay, petite bourgade perdue ou on aimerait se poser enfin qqes jours. Et bien non. Pas ce soir. Plus de bus apres 20h !!! Foutue douane, foutue courroie et foutue route de montagne ou on doit rouler a du 30km/h!

On est donc coinces a Osorno. La ville est moche et ne nous a pas l’air tres safe. Apres  40 minutes de recherche d’une chambre a prix decent, on laisse tomber et on pose nos sacs dans un motel miteux. Tout pue, le tapis par terre colle aux pattes, ca fait peur. Le mieux, c’est qu’il n’y a pas moyen de retirer des sous Chiliens (on a que des pesos Argentins sur nous) et donc on peut meme pas sortir manger. On picore donc 2-3 biscottes et une demi pomme avant de nous glisser dans les draps douteux… Quelle belle soiree :-)

Ce matin on va prendre un bus pour Puerto Octay, on espere que le temps va s’arranger pcq, dois je encore le repeter, il P-L-E-U-T !!!

Allez, je vous laisse sur 2 messages persos:

Tatafafa: Maaaiiis si on a eu tous tes messages depuis le debut! Le livre sur la bouffe, le retournement de situation dans le ventre de ma cousine et tout et tout! Ca me fait super plaisir d’ailleurs, merci :-) Tu peux voir tes commentaires (et ceux des autres) en cliquant sur le lien « commentaires » en dessous de l’article qui t’interesse. Bisou et continue a nous suivre !

Aline: Je sais que la boutique est deseperement vide :-( Ca me desole aussi, mais l’artisanat argentin jusqu’ici se resume a quelques pots a mate (sorte de the local) pas tres glamours et a de la gravure sur bois fort rustique. Les chaussons et echarpes en laine l’alpaga etant hors de prix du cote de ElCalafate, j’ai prefere m’abstenir. Et pour les bijoux, ceux que je vois depuis 3 semaines s’achetent surement chez Six a LLN a meilleur prix … Sorry :-( Mais des que je peux, je vous ferai part des ptits bibelots qui en valent la peine.

A bientot !

Publié il y a 9 ans, 7 mois à 14 h 00 min.

4 commentaires

Esquel (21/11 & 22/11)

Le trajet fut longuissime : 24h de bus finalement… On a traverse une bonne partie de la Patagonie du sud au nord, immenses paysages desertiques, balayes par des vents violents, et broutes par d’appetissants boeufs (la Patagonie argentine, c’est grand : ca fait quand meme plus de 32 fois la Belgique !).

Arrivee dans la petite ville d’Esquel, sympa, on est entoures de montagnes, ca ressemble vraiment aux Alpes, sauf que les Francais sont moins nombreux, et les flamand(t)s plus roses. Dodo dans un petit appart avec cuisine, on s’est dit que ca nous couterait moins cher de cuisiner par nous memes… ce qui aurait ete le cas si je (Pierol) n’avais pas craque pour une enorme cote a l’os que j’ai sauve de l’incendie (elle etait juste au dessus d’un grand feu, je me suis dit que c’etait mon devoir de la secourir).

Grande balade le lendemain dans les montagnes environnantes, on a fait l’impasse sur le parc national voisin (avec des arbres de plus de 2600 ans !) parce qu’on devait recuperer du long voyage de la veille. Belles balades quand meme, un peu de bidons villes traverses, puis superbe point de vue sur la vallee. Les photos suivront.

Le lendemain, lever tot pour refaire une journee de bus (un de ces quatre on va se poser un peu, je crois), direction le Chili… Domi vous envoie la suite.

Publié il y a 9 ans, 7 mois à 13 h 46 min.

Ajouter un commentaire

La Patagonie (15/11 – 20/11)

On vient de passer 5 jours dans le Sud. D’abord avion de Buenos Aires a El Calafate, normalement max 3h de vol… sauf que la compagnie nous fait un ptit cadeau : detour par Ushuaia ! C’est vraiment pas le chemin mais on a pu observer depuis la-haut le bout du monde, le seul, le vrai :-) Tres beau d’ailleurs.

Re-vol donc jusque El Calafate, capitale des glaciers, comme ils aiment se proclamer ici. Curieux, on debarque dans une petite ville aux allures de station de ski: chalets en bois, bars a crepes et choco chaud hors de prix, petites boutiques aux loupiottes de noel style WinterPret de Bxl… Comique. On trouve une super chambre d’hote pas chere du tout, et on part a la recherche d’une boustifaille. Oh, la chance, on atterit dans un festival de folklore patagon ! Chouette, plein de locaux, des gauchos, comme on appelle ici les cow-boys. On profite d’un bon concert de rock-folk argentin et Pierol s’empifre de quelques burgers de filet pur … moi perso, la viande, c’est fini, je peux plus, overdose. Burps.

Le lendemain, c’est une excursion en bus plein de touristes (heee oui) vers le glacier Perito Moreno. Wow! Enorme. Apres les chutes d’Iguassu, ca fait un changement. Deux monstres a la suite: l’un tropical, l’autre glacial ! Le glacier est tout bleu et avance de 2m par jour, on peut  donc observer des « petits » morceaux qui se detachent dans de grand fracas et forment des minis icebergs tout bleutes  sur le lac. Le monstre grince et chuinte , on attend la prochaine chute pdt des heures…Envoutant. Et mouillant : ben oui, evidemment, il pleut !

Le lendemain, apres une ballade matinale dans les environs, ou on croise plein d’oiseaux dont des flamants roses rose fluos, on part vers el Chalten, a 3h de la, par la bonne vielle route 40, desertiquement impressionnante (sisi ca se dit…). Le village est PERDU au milieu des montagnes. C’est simple, la vie la plus proche, c’est a El Calafate, donc a 3 heures de route.  Pour avoir une idee de comment c’est perdu, voici la photo satellite…

La, on est impressionnes par le vent. Terrible! On s’envole presque. La region est reputee pour ses randos de fous, malheureusement pour Pierol, j’ai chope une de ces fameuses creves ORL dont j’ai le secret  et en plus il fait moche dehors… La premiere rando est donc assez penible pour les deux (voir photo: emmitouflement de Domi proportionnel a l’encombrement du ciel). L’apres midi, l’homme s’en va randonner tout seul, na! et sous la pluie et le vent (bien fait). On dort en dortoirs, mais ca va, c’est encore sympa. Il va falloir s’y faire d’ailleurs si on veut respecter notre budget. Apres une bonne nuit, le moral et la forme sont au rdv, c’est parti pour une longue promenade en montagne.

6 heures de superbe rando, sous le soleil cette fois, mais tjs autant de vent. Les paysages defilent, changent apres chaque tournant. Une vallee fleurie a la Suisse, une foret lugubre d’arbres tordus ayant certainement inspire les forets malefiques de Disney, des deserts de sables aux buissons rouges, avec en fond des montagnes enormes et glaciers bleus… le tout surveille d’en haut par des aigles et condors gigantesques! On n’exagere pas, c’est epoustouflant. Viva Patagonia (avec 20 degres de plus svp, demande Domi).

On est de retour a El Calafate ou on a retrouve notre nid douillet de l’Hospedaje  Alejandra avant un loooong trajet de 22heures (arg) en bus vers Esquel, ou nous attendent plus de promenades et de parcs nationaux. On espere voir quelque bebetes ce coup-ci pcq les pumas, huemuls et compagnie, on les attend toujours :-)

On vous a selectionne quelques jolies photos de tous ces paysages merveilleux.

Biz Biz

Publié il y a 9 ans, 8 mois à 17 h 25 min.

10 commentaires

On est toujours la

ne vous inquietez pas, on vit toujours :-)
On est au fin fond de la Patagonie australe, et on trouve plus facilement des condors que des connexions internet valables ici…
Donc tout va bien, on vous tiens au courant des qu’on revient dans le monde normal.
Demain 22h de bus pour remonter vers le nord… youpie :-)

Bisous a tous

Publié il y a 9 ans, 8 mois à 21 h 08 min.

2 commentaires

Iguazu… tadam (12&13 novembre)

Arrivee donc a  Puerto Iguazu mercredi fin de journee.  Tres sympathique ville, toute en terre rouge, on a de la boue plein les pieds (il pleuvait a notre arrivee). On visite quelques petits hotels et on se pose finalement dans une petite guesthouse sympa et bon marche… premiers cafards quand meme :-)

On a rencontre ce jour la un couple de Francais tres sympas, qui nous ont meme offert un verre le soir (petit coucou en passant a vous, les Champenois dont on ne connait meme pas les noms … et merci encore!).

Le lendemain, visite des chutes cote argentin.  On se croirait a Walibi : petits trains, files de gros touristes venus en masse en excursions organisees, petits chemins proprets, etc.  Bref un peu decevant… jusqu’a ce qu’on arrive devant les chutes.  Glup : des cascades sur 5km de long, hautes parfois de plus de 80m.  Grandiosissime ! On oublie les hordes de touristes devant une nature aussi gigantesque et puissante.  Respect.

Beaucoup de petits animaux sympas aussi : coatis, toucans, papillons et fourmis  enormes… On a donc passe toute la journee a s’emerveiller, en partie sous la pluie, en partie sous un enorme soleil.  Je ne m’eternise pas dans le texte, les photos parlent d’elles memes.

On est rentres les pieds en compote  (apres une belle journee de 8 heures de marche) super heureux.

Le lendemain, rebelote : les chutes, mais vues du cote bresilien cette fois.  C’etait tout aussi impressionnant : on s’approche a deux pas de la « gorge du diable », histoire d’etre completement assourdis… et trempes.

Rencontres vraiment sympa dans le bus : un ptit suisse tour-du-mondeur et un couple de co-belges (avec une bonne connaissance commune d’ailleurs, le monde est vraiment tout tout petit) avec qui nous avons partage pas mal de bieres  le soir.  Un tout bon moment, merci Nic & Perrine! On essayera de se revoir, peut etre pdt  votre tour du monde l’annee prochaine.

Ces quelques jours nous ont donc vraiment beaucoup plus. On est tout bronzes… mais aussi tout bouffes des moustiques. Ce soir on est de passage oblige a Buenos Aires (beeeeekkkk et re-beeeek) en transit pour El Calafate: direction la neige et les glaciers, tout au Sud de la Patagonie. Ca va nous changer des 35 degres a l’ombre d’Iguazu !

C’est tout… pour le moment :-)

Publié il y a 9 ans, 8 mois à 15 h 53 min.

10 commentaires

Mission Jesuite de San Ignacio (11/11)

Nous revoilou pour vous raconter ces 3 derniers jours…

On avait donc pris un bus pour San Ignacio apres le parc national El Palmar. Un bien long trajet de 10 heures, en compagnie d’un horrible bebe hurleur et de sa soeur vomissante :-) Folklorique. La ptite a vomi 3 fois sur son siege et le bebe n’arretait pas de faire des crises. Mooonnn qu’il etait laiiiid :-) On a vraiment bien ri (quasi pipi-culotte, sisi)! On est arrive a San Ignacio a 6h30 du mat, super creves evidement. 1 bonne heure d’attente pour que la ville se reveille et un petit dej’ plus tard, on achete nos billets pour visiter le site de la mission de San Ignacio mini, decrite dans les guides comme un incontournable site classe au patrimoine mondial de l’humanite. Wow qu’on s’dit… Et puis en fait, bof. Moyen. Tres tres moyen… Je ne sais pas si c’est le fait de sortir de 10h de car tous mous et qu’il pleuvinait mais on a pas ete impressionnes du tout! C’est joli mais les ruines sont vraiment mal conservees et ca ne suscite pas grande emotion. Franchement, ils feraient mieux de classer celles de Villers au patrimoine mondial! Non mais, y a pas de justice en ce bas monde :-)

Apres un ptit tour dans les vielles pierres et au petit musee bien interressant, on se dit qu’on va repartir direct, pcq il n’y a pas grand chose a faire d’autre que ce site et puis on se ferait une petite sieste dans un bon bus bien confort. 10h du mat, donc: on monte dans le premier bus vers Iguassu. Oh deception: c’est pas un bus double etage, celui ci il est tout pourri, on peut pas pencher les sieges, y a pas de TV, le conducteur est un nain qui ne touche quasi pas les pedales (ca fait un peu peur d’ailleurs) et c’est un omnibus qui s’arrete partout… Mais tant pis, on est tellement fatigues, qu’on dort quand meme. Le trajet dure 5 heures… Je me demande d’ailleurs comment le bus a tenu toute la route!

Finallement, apres 7heures d’attente dans une station service, 10heures de bus, 4 heures d’ »escale culture » et re-5 heures de bus, nous y voila: la pointe Nord Est de l’Argentine, la frontiere avec le Bresil et le Paraguay : I-G-U-A-S-S-U :-) Et croyez-moi, ca valait vraiment, vraiment la peine !

Je vous laisse donc maintenant en compagnie de Pierol qui prend le relais pour le recit des chutes…

Publié il y a 9 ans, 8 mois à 15 h 34 min.

1 commentaire

Iguazu (12 & 13/11)

Coucou a Tous!

On vous a un peu abandonne pdt 2 jours mais ne vous inquietez pas : tout va bien ! Il fait superbe et on profite un max. On reviendra sur internet ce soir pour vous decrire cette magnifique region du Nord Est de l’Argentine, et surtout pour mettre les photos des fameuses chutes! On a visite le cote Argentin hier (WOW), et cet apres midi, on file au Bresil pour l’autre partie (Brazzzilll papapapapapadaaaa). Biz biz a tantot!

Publié il y a 9 ans, 8 mois à 14 h 59 min.

2 commentaires

Parque Nacional del Palmar (8&9 nov)

Decidement on trouve internet partout ! Apres une magnifique journee hier dans le parc national El Palmar, nous voici sur une aire d’autoroute a attendre desesperement le bus vers le nord (plus que 5h a tuer).  On n’a donc rien d’autre a faire que vous raconter la journee d’hier… enjoy :-)

On esperait pouvoir dormir en VIP dans le chalet de l’administration du parc (suite a notre rencontre avec Diego, une connaissance du directeur), mais on a du se contenter d’une tente au camping.  Ce qui n’est pas mal non plus… y a juste plus de bebetes et moins de matelas (pas de matelas du tout, en fait… aie mon dos).

Une fois le campement installe, on est partis pour une rando de 4h sous un soleil de plomb.  Curiosite : personne ne marche, ils vont tous voir les points d’interet en voiture.  Faineantise ou peur des jaguars et des crocos ? On ne le saura jamais.  Les paysages sont dignes de Jurassic Park, on  s’attend a tout moment a voir un cou de diplodocus emerger des forets de palmiers.  Tout ce qu’on a vu c’est quelques capybaras (treees gros rongeur) et beaucoup d’oiseaux (Bernard aurait apprecie).

Le soir, on decide de faire un bbq.  Nous-memes… Moi (Pierol) j’opte pour une piece de boeuf de 1.2kg, aux dires du vendeur c’est la quantite normale pour un couple argentin.  Mouais, Domi avait raison, la moitie aurait suffi (mais il a bien fallu tout manger, au risque d’attirer les « gros chats » du coin). 

Petit diner intime donc a la lueur des bougies, jusqu’a ce qu’on se rende compte qu’on n’est pas seuls (taadaaaa, petit jingle angoissant).  Des dizaines de vizcahas nous regardent avec leurs petits yeux percants.  C’est un croisement entre un lapin et un rat, mais aussi gros que Sushi ! Jusque la, ca va, mais leurs amis les crapauds geants viennent les rejoindre :-)  On etait contents de se refugier sous la tente.

Ce matin, place aux iguanes, chacun a son horaire dans ce parc on dirait.  Quelques photos pour illustrer tout ca… comme vous le voyez, on profite bien !

Demain, ruines des missions jesuites a partir de San Ignacio: tout le monde ici nous dit que c’est magnifique.  On continuera ensuite vers Iguacu.

On vous laisse on va prendre le soleil sur le parking de la station-service.  C’est beau l’Argentine :-)

Publié il y a 9 ans, 8 mois à 19 h 22 min.

9 commentaires