Domi et Pierol au tour du monde

Novembre 2009 – Novembre 2010
Abonnez-vous

You are currently browsing the Chine category.

Bilan Chine

En retard, en retard ! He oui, on est en retard d’articles, vous l’aurez remarque !

On est en Nouvelle Zelande depuis 4 jours mais on avait envie de faire un petit bilan du mois que nous avons passe en Chine, parce qu’il nous a marque ce pays : on l’a beaucoup aime et il merite qu’on en parle un peu plus.

On a deja pas mal decrit les paysages et poste assez de photos, mais la Chine ce n’est pas que cela. C’est aussi et surtout les Chinois, leurs habitudes, leur gastronomie et toutes les petites surprises qui vont avec :-)

Le Chinois est rigolo. Il aime bien papotter avec ses comparses et sourit souvent. Il est fort axe famille et adore les repas partages autour d’une grande table ronde. Les gens que nous avons rencontres nous ont paru efficaces et fiables, on n’a pas eu une seule fois quelqu’un qui a essaye de nous arnaquer. Ca change des autres pays d’Asie !

Le Chinois parle tres tres fort. Il rote, il pete, il se racle bruyamment la gorge et il crache. Tout le temps, partout. Ca surprend bien sur mais on finit par s’y faire, a force. Ce qui passe pour nous pour un non respect total de ses pairs, est en fait une attitude tout a fait normale pour eux. Bon. Il faut savoir s’adapter (pas qu’on se mette a cracher ou roter mais Pierol aime encore bien imiter les raclements de gorge disgracieux a l’approche des autochtones en esperant en deranger quelques uns. Peine perdue!).

Bref, vous aurez compris qu’on ne leur descernerait pas la palme du raffinement :-).

Et puis le Chinois fume ! Il fume comme un pompier, non stop, n’importe ou, et plus specialement la ou c’est tres incommodant pour les autres (les non-fumeurs, les touristes quoi!), bus, chambres d’hotel, restaurants. Extremement irritant. Mais tout le monde fume ici, c’est la mode. On se croirait chez nous il y a 20 ans, ca fait chic de fumer.

Dans la serie des surprises culturelles, la plus enorme fut certainement celle des toilettes chinoises.

Imaginez une tranchee creusee dans le fond d’une piece, la traversant sur toute la longueur avec quelques cloisons perpendiculaires. Et voila. Pas de portes, pas de papier, pas de chasses. L’antithese de la toilette Japonaise, mais tout aussi memorable.Comment on fait ? Simple : accroupi, une jambe de chaque cote de la tranchee, pantalon aux mollets on fait sa petite affaire en essayant d’oublier les gens qui attendent leur tour en vous regardant… ben oui : pas de portes ! Et en evitant de regarder le fond de la tranchee au risque de voir passer les productions des voisins. La chasse commune automatique ne se declenchant que de temps en temps… Mmmmh, a cote de ca la feuillee passerait pour une toilette de luxe.

Restons dans le domaine avec une trouvaille toute Chinoise: le pantalon pour enfant fendu aux fesses.

A la vue du premier specimen, on a cru que le petiot avait craque son pantalon. Mais on a du se rendre a l’evidence apres le dixieme : c’est fait expres !!! Dessous, pas de lange: c’est cul-nu ! Ca donne des armees de cherubins accroupis qui font leurs besoins dans la rue. On en a meme vu un faire pipi sur le sol de notre resto! Le moins qu’on puisse dire c’est que c’est pratique: plus de couches a changer et on s’evite la corvee de l’apprentissage du pot. Mais du coup, les enfants n’apprennent pas a se retenir et restent sales tres tard… comme ce petit garcon de 5 ans qu’on a vu faire pipi dans la poubelle d’un bus !

Ca vous a mis en appetit ? Passons alors a la gastronomie Chinoise…

Au restaurant, les Chinois commandent 10 fois trop de nourriture, pour etre surs d’en laisser les 3/4 et montrer ainsi a tout le monde leur opulence. A nos yeux, tout ce gaspi, c’est du gachis :-( Nous, avec 2 plats, on a toujours trop, mais ici pas de pauvres faisant la manche dans la rue, donc pas question de demander un doggy bag avec l’addition comme on le faisait en Inde…

A table, la coutume veut qu’on mange bruyamment. Sluprs, burps… On jete ses dechets par terre aussi. Quand la petite troupe quitte le resto, c’est simple, c’est un champ de bataille ! Mais contrairement a l’Inde, ici il y a toujours quelqu’un pour nettoyer apres la fete.

Quand on a la chance de trouver des menus en anglais, on choisit les plats aux noms les plus rigolos ( »les nouilles qui traversent le pont »,  » the old mother returns to the hot pot », « Les oeufs de cent ans » etc…). Parfois, il y a des images, mais la, on ne recoit jamais ce qu’on a commande (ha bon? la salade de poulet, c’etait des cous de poulets?) et parfois c’est surprise totale, le menu est en chinois et on pointe du doigt les pictogrammes en priant pour ne pas se retrouver avec un bouillon de penis de boeuf, une salade d’oreilles de porc, une tete de canard frite, un steak de chien ou autres brochettes de serpents, d’oisillons, d’etoiles de mer ou d’ hippocampes frits !

Ahhh la Chine ! Il faut y gouter pour comprendre. Chez nous, la sauce a pris, et on sait qu’on y retournera, il y a tellement a y voir…

On vous laisse digerer tout cela avant le prochain article, direction New Zealand.

Posted 8 ans, 2 mois ago.

10 comments

La Chine touristique… (du 19/09 au 26/09)

… mais neanmoins plaisante !

Finis Chendgu et ses pandas, on quitte la Chine du Sud pour partir a la decouverte des sites incontournables de ce grand pays.

Premiere etape, Xian, et sa legendaire armee de soldats de terre cuite. Petite deception, le site est archi-bonde de groupes au chapeaux de meme couleurs, qui suivent au pas leur guide a drapeau et haut-parleur. Un peu lourd.  Nous on trouve que ca gache la magie du lieu.  L’etincelle ne prend pas, on ne ressent pas le frisson tant attendu en decouvrant ces milliers de soldats grandeur nature emergeant de terre, degages de leur tombeau par les archeologues meticuleux.

Les salles ressemblent a une grande foire au Heysel : c’est couvert, bruyant, il y a des flashes toutes les 2 secondes.  Bon, il faut quand-meme reconnaitre qu’il a vu grand, le premier empereur Qin. C’est lui qui est a l’origine de ce chantier titanesque : de son vivant, il ordonna la realisation de cette armee de guerriers en terre cuite (6000 decouverts jusqu’ici !), tous differents, avec chevaux, chars et tout l’attirail, et grandeur nature s’il vous plait. Rien que ca. Une tombe a l’image de sa puissance, quoi…

Un train de nuit plus tard, c’est a Pingyao qu’on atterrit pour deux jours/une nuit. Petit village tres traditionnel, qui nous rappelle un peu Dali et Lijian, en plus tranquille.  La, on se gave de dumplings (bouchees vapeur) et on se ballade a velos.

Re-re long trajet de nuit pour arriver a l’etape ultime : Pekin !

Pekin, la megapole. Avec ses 6 peripheriques, ses boulevards a 5 voies, ses 22 millions d’habitants, ses centaines de temples, de musees et surtout… son bout de Grande Muraille !

On craignait de se sentir ecrases par cette ville, et on est surpris de s’y sentir tres a l’aise. On n’a pas envie de la quitter en fait. On ne s’est pas beaucoup eloignes de notre quartier – pres de la place Tienanmen – mais ce qu’on a vu de Pekin nous a vraiment plu.

Le troncon de la grande muraille qu’on a choisi d’aller voir etait une tres belle excursion. A 3 heures de route du centre en bus, donc un peu long, mais au moins on n’y a pas croise de groupes de touristes envahissants qui gachent tout. On etait quasi seuls au debut de la promenade, et on s’est retrouve sans personne aux alentours apres 2 heures de grimpette ! Paysages vallonnes superbes, grand air, et vous vous en doutez, un grand sentiment de satisfaction d’etre la, chanceux de parcourir ensemble un bout de la celebre Grande Muraille de Chine. On aurait bien randonne quelques jours, bivouaque dans les tours de garde, mais le temps presse… Il faudra revenir rien pour cela :-)

La Grande Muraille, encore un chantier de fous : elle a ete construite en plusieurs fois, par plusieurs empereurs… et surtout plusieurs millions d’esclaves.  Au total, plus de 50.000 km ont ete decouverts, toutes epoques confondues.  Plus que le tour de la terre ! Ca coupe le souffle…

Autre belle decouverte : la Cite Interdite, au coeur de Pekin. Pour y arriver, on traverse a pied la gigantesque et renommee place Tienanmen, la plus grande place du monde, celle-la meme ou Mao declara la Republique de Chine. Les Chinois s’agglutinent sur cette place, font la queue pendant des heures pour voir le mausolee du grand dictateur. Tout est demesure ici : quand on y est passe ce matin, la file pour voir son tombeau etait de plus d’un kilometre !

Puis on entre dans la Cite Interdite,  la ville des Empereurs. Ici aussi on fait dans la demesure. On ne compte pas le nombre de palais tellement il y en a ! Les batiments sont colores, les toitures magnifiques, les escaliers de marbre sont sculptes de dragons… C’est le too much a la Chinoise dans toute sa splendeur, on en a limite le tournis.

Decouvrir Pekin sous un soleil radieux, c’etait vraiment l’ideal. On a apprecie autant les visites culturelles que les flaneries en rue ou les seances de marchandage feroce sur les marches. On a bien mange aussi, evidemment. On ne pouvait pas quitter Pekin sans avoir goute au canard laque a la pekinoise :-) Et puis aussi a quelques autres specialites locales qui feront prochainement l’objet d’un article special…

Au revoir Pekin. Demain, on s’envole pour Hong Kong, avec, il faut le reconnaitre, un petit gout de trop peu.

Posted 8 ans, 2 mois ago.

10 comments

Boutique Chine

Vous avez ete fans, on vous en propose donc une toute derniere : voici la boutique chinoise, last but not least, en esperant que cette petite selection vous plaira.

On aurait pu y ajouter des baguettes en plastique, des fausses porcelaines, des contrefacons Gucci/Armani/Calvin Klein, des porte-cles pattes de chats (vraies celles-ci, avec les coussinets pour preuve, sisi !), du bric-a-brac de toute sorte mais ca deviendrait vraiment impossible a gerer ! 

Ci-dessous donc nos quelques coups de coeur… Et si vous avez des demandes particulieres, vous pouvez toujours envoyer votre liste au Pere Noel (nous quoi !) et il fera ce qu’il peut :-)

Principalement de la fausse soie a impressions chinoises pour cette boutique, car c’est ce qu’on a trouve de plus joli et de plus typique.

Pour les vetements et les pochettes, il y en a de toutes les couleurs. Merci de specifier la couleur de l’article choisi, et votre taille europeenne pour les vetements (Domi traduira en taille chinoise).

En vrac, il vous est aussi possible de commander, dans le meme style, des houses de coussin, des chemins de table, des peignoirs/kimonos, des eventails, des echarpes etc… Dites nous ce que vous voulez, quel est votre budget, et on tachera de trouver.

Attention, les jours nous sont comptes, et il nous faut toutes les commandes sur le mail de Pierol  AVANT LE 29/09 MIDI (heure belge).

L’ideal serait de passer commande tout de suite, ou demain matin car on decolle pour Hong Kong le 27. On trouvera probablement les memes articles la-bas mais rien n’est certain. 

A vous de jouer !

Posted 8 ans, 2 mois ago.

2 comments

Saloperie de bus : episode 2 (le 16/09)

Cyber Cafe de la Sim’s guesthouse. Chengdu. 8 heures du matin. Domi au clavier.

Notre bus demarrait a 6h30. Il est 8h… Bien vu : on ne l’a pas pris !

On avait oublie de se renseigner sur l’etat de la route et c’est ce qu’on a fait ce matin dans un moment de lucidite, avant d’embarquer. Sinueuse. Boueuse. A flanc de montagnes. En travaux. Dangereuse a cause des glissements de terrain… Il n’en faut pas plus pour changer nos plans. Encore une fois !

La region avait pourtant l’air magnifique, mais on veut avant tout eviter une nouvelle crise (je me connais, Pierol me connait, vous me connaissez), et on n’en a vraiment pas besoin tout de suite. Deuxieme fois qu’on achete des billets pour rien cela dit, ca commence a taper sur les nerfs de Pierol.

Il est peut etre temps de rentrer finalement ?! Je n’ai plus envie de prendre de risques. Aussi spectaculaire soit le bout du chemin, on en a pris plein les yeux ces 10 derniers mois, et moi je n’ai plus le courage ni l’envie de jouer les aventuriers pour quelques paillettes de plus…

On va donc continuer sagement la Chine sur les sentiers battus, aller voir un bouddha geant avec les cars de touristes, prendre la pose devant l’armee de terre de Xian et suivre un bout de grande muraille depuis Pekin.

Il faudra revenir quand on aura decante toutes nos aventures et que le besoin d’inconnu se fera  a nouveau ressentir. Mais la, pas de forcing…

Desoles pour ceux qui essayent de nous suivre et qu’on perturbe avec tous ces changements d’itineraires. La, c’est decide, ce sera Chengdu-Xian-Bejing, et point. Et puis aussi mes excuses, la, en live, avec tous nos lecteurs pour temoins, a Pierol, qui ne doit pas trouver ca facile tous les jours de voyager avec moi ;-).

Posted 8 ans, 3 mois ago.

14 comments

De Shangri-La au Sichuan (du 13/09 au 16/09)

Pour notre dernier jour a Shangri-La, on a eu de la chance : on a assiste a la grande fiesta de l’annee, une sorte de parade de toutes les ethnies tibetaines descendues de leurs montagnes pour l’occasion ! Les nuages se sont dissipes 2 heures, comme s’ils n’osaient pas gacher l’arc-en-ciel de couleurs des costumes locaux. Franchement, on est gates, les enfants sont tout « encarnavales », il y a des danseurs, de la musique, des petards, c’est la fete au village quoi !

Certain trouveraient leurs costumes ridicules, mais nous on aime. C’est si chouette de voir des gens fiers de leurs coutumes et qui se promenent en toques a fourrure et pantalons roses fluos ! Vive la fantaisie tibetaine :-)

On court a l’aeroport direct apres le festival pour attrapper notre petit avion direction Chengdu. On avait hesite, mais une heure d’avion contre 36 heures de bus/train, c’est le plus lourd que l’air qui l’a finalement emporte.

Pas de crise cette fois, et c’est donc depuis 2 jours que nous visitons la capitale du Sichuan, une enooorme ville de 5 millions d’habitants. Il fait brumeux ici, mais on est contents de se retrouver a 27 degres apres le grand froid de Shangri-La. On se demande un peu ce qu’on va faire de toutes les couches achetees la-haut, mais bon, ca pourra toujours servir aux sports d’hiver. Y a plus qu’a les trimballer dans nos sacs :-)

Chengdu… trop grand pour nous mais etape obligee car c’est ici qu’on trouve les fameux pandas geants du Sichuan. C’est ce matin qu’on a ete leur rendre visite : comment dire… Inoubliable ! Qu’est ce qu’ils sont beaux ces gros nounours noirs et blancs ! On a vu des tous petits encore en couveuse, des « ados » jouettes et gloutons et des adultes bien gros se prelassant dans les arbres. Ils sont vraiment attachants.

On a la chance de les voir dans de grands espaces verts, on n’est pas au zoo ici, mais dans un centre de recherche : la base de reproduction des pandas de Chengdu. On apprend que la race ne disparait pas seulement a cause de la destruction de son environnement naturel, mais aussi parce que les pandas ont un leger probleme de libido !  Ils ne quettent pas quoi :-) A tel point que toutes les naissances ici sont le resultat de fecondations in-vitro. Pas etonnant qu’il n’en reste plus que deux mille sur terre.

Notre visite est emouvante et instructive. Saviez-vous que le bebe panda nait toujours super prematurement, et qu’il ne pese qu’un millieme du poids de sa mere (le plus petit bebe panda est ne avec 51 grammes !) ? On dirait des chatons. C’est pas bien plus grand, tout rose et aveugle. Assez moche en fait, mais ils commencent a ressembler a quelque chose (en l’occurence a des petites peluches) vers l’age d’un mois. C’est fou de voir une enorme maman panda avec son nouveau ne, qui tient dans la paume de sa patte !

On a aussi fait connaissance  des pandas roux, sorte de croisement entre un renard et un raton-laveur, avec des oreilles de nounours. Encore plus choux ceux-la. On en ramenerait bien un cache au milieu d’un sac de peluches ;-)

Demain, on prend la route pour Songpan, dans le nord du Sichuan, region reputee pour ses treks a cheval. On sera contents de retrouver de beaux paysages deserts apres cette parenthese urbaine… Mais tout se merite, et on en a pour 9-10 heures de bus pour rejoindre cette region reculee. Ahhh les joies du voyage!

Amis de Tao-Tao, nous vous disons a bientot :-)

Posted 8 ans, 3 mois ago.

6 comments

Toujours Yunnan (10/09 au 12/09)

Bon… le plan de traverser les montagnes du Sichuan en longeant le Tibet n’etait pas top.

On a bien pris le premier bus, par des paysages superbes et des routes sinueuses… mais Domi a pete un plomb. Apres 5 heures de route, elle a panique, persuadee que le bus allait tomber dans le ravin. Pour sa defense, la mini route de montagne avait ete recemment sujette a des coulees de boue, et le bus n’etait pas de la toute derniere generation.

Quand on a vu un camion embourbe dans un metre de boue a quelques centimetres du bord de la falaise, Domi s’est sentie plus a l’aise en sortant du bus en faisant une de ces delicieuses crises dont elle seule a le secret.

Resultat : nous voila seuls, dans les montagnes, sur une route boueuse, sans certitude de trouver un moyen de rentrer… a 5h de bus de la premiere ville. Cool ! La seule voiture qui passe apres plusieurs heures veut bien nous embarquer pour 80 euros (ils ne perdent pas le nord, ces Yunnanais !). Apres negociations (de moi) et pleurs (de Domi), on s’en sort pour 25 euros. Enfin, ca nous permet de retrouver la ville de Shangri-La et de calmer un peu Domi :-)

Bref, retour au point de depart. Et xieme changement de plan : demain on prend l’avion pour Chengdu, la capitale de la province du Sichuan. On espere que le vol se passera bien…

Ca me fait bien raler, parce que cette partie de la Chine me plaisiat vraiment… pour me venger, j’ai donc decide de me laisser pousser la moustache.

Posted 8 ans, 3 mois ago.

5 comments

Yunnan (du 02/09 au 09/09)

Desoles pour le retard, mais la Chine censure beaucoup internet… notre blog y compris.  Allez savoir pourquoi ! Bref, mettre a jour le blog demande a Pierol toutes ses competences en chipotage informatique… et pas mal de temps.  Mais ca marche :

Le train Chinois… On le redoutait, on l’aura finalement adore ! Bon evidemment, en 1ere classe on n’a pas pris beaucoup de risques non plus :-) Pas de populace crachottante, de toilettes debordantes ou de banquettes dures en bois. Non non, on a eu tout le confort necessaire aux 18 heures de trajet entre Guilin et Kunming.
 
Nous voici donc a present dans la province du Yunnan. Kunming, grosse grosse ville, ne nous a pas vraiment plu . A part la visite d’un premier temple chinois tout colore, on ne s’y est pas attardes. On a trace direct vers Dali, plus a l’ouest.
 
Dali, au contraire, c’est vraiment joli. Fort touristique, mais la ville, entouree d’une grosse muraille medievale, avec ses ruelles en paves, et entouree de montagnes est tres plaisante. On ne compte plus les boutiques (hors de prix ! On ne vous proposera pas d’artisanat pour le moment), les bars et restos mais ca reste sympa, c’est plein de touristes chinois, apres tout, ils font aussi partie de notre decouverte :-) 
 
Les montagnes aux alentours invitent a une petite rando… enfin pas si petite puisque le telesiege qui mene au sommet est ferme et qu’on y monte donc a pied ! Sept heures de ballade quand meme, mais quelle ballade ! On est quasi seuls, l’air est sain, la vue et le temps fantastiques. A certains endroits, on se croirait dans un film et on s’ imaginerait bien etre les disciples d’un vieux maitre moustachu qui nous apprendrait le kung fu et la force interieure dans son pavillon en haut de la coline… Il nous faudrait gravir a grande vitesse les escaliers de la montagne sacree, franchir des torrents, mediter sous les arbres moussus, tout ca avec un grand dragon tatoue dans le dos bien sur ;-) C’est chouette la Chine.
 
Apres Dali, on rejoint Lijiang, autre petite bourgade faussement vieille, un peu un EuroDisney  a la chinoise. Plein de jolies maisons traditionnelles, des petites ruelles pietonnes pavees, des petits ponts au dessus de ruisseaux… et moultes boutiques, encore ! On goute a toutes sortes de babioles dans les stands de rue, on se perd dans les impasses, on regarde perplexes les petits enfants qui font popo sur les trottoirs, etc…

On n’est pas restes tres longtemps sur place, c’est bien joli mais Lijiang n’est pas ce qu’on peut appeller une ville authentique. Ce sera notre base pour notre randonnee dans les « gorges du saut du tigre », qui commence a Qiaotou, a deux heures de bus de la.
 
Le debut de la rando s’annonce sympa, il fait beau et on s’enfonce doucement dans la montagne, par des chemins escarpes surplombant les gorges. Mais apres quelques heures de marche, on dechante : grosse averse ! Juste quand on s’appretait a franchir un col difficile ! Ca grimpe, c’est boueux et ca glisse, mais on s’accroche et on arrive en haut tout mouilles et grelottants. Heureusement, le temps change vite en montagne et on finira les 7 heures de rando avec un soleil radieux et une recompense de taille : la vue de notre chalet est absolument splendide ! Et le pied : notre lit a un matelas chauffant :-)
 
On avait prevu de marcher 6 heures de plus le lendemain, mais on rencontre en chemin un petit groupe qui redescend vers Qiaotou en minibus. Ca nous permet de faire quelques economies, de nous reposer les pattes et surtout de repartir directement sur Shangri-la sans repasser par Lijian.

C’est de ce beau village proche du Tibet qu’on ecrit aujourd’hui. On est sous le charme, c’est beaucoup moins touristique, moins bonde, tout est plus calme, plus vrai. On a apercu nos premiers yacks… et on les a goutes aussi. Ben oui, et c’est de-li-cieux ! Mmmmh le boeuf argentin a du soucis a se faire :-)

On sent qu’on est dans les montagnes. Le climat a bien change : finis les debardeurs, on a du s’acheter des polars et vestes de ski : on est quand meme a 3200 metres d’altitude. Quand le soleil se pointe, c’est super agreable, on se croirait aux sports d’hiver, entoures des montagnes et des petits chalets en bois !

Il n’y a pas que le temps qui change. Les gens sont plus montagnards, les bebes et les femmes ont les joues toutes roses, on dirait des poupees. Les petits vieux regardent tranquillement passer les touristes sur la place du village et se cachent quand on veut les prendre en photos. Les lieux de culte sont aussi tres differents. Ici c’est moulins a prieres et milliers de petits drapeaux de couleurs flottants au vent. On n’a pas encore ete visite de lamasserie mais on aura surement l’occasion parce qu’on n’est pas pres de quitter la region !

On a change nos plans. Completement sous le charme, on va longer pendant une semaine la frontiere tibetaine a la recherche de petits villages perdus et des paysages purs. On prevoit d’arriver a Chengdu, dans la province du Sichuan vers le 19/09. La route sera longue et probablement dure (rien que demain, on en a pour 12h de bus ) mais elle fait l’unanimite : c’est a ne pas rater !

En plus, on ne sera pas seuls, on se lance dans cette petite expedition avec Gaby et Alonso, un couple austro-espagnol bien sympa deja rencontre a Dali.  On va donc repasser au dessus des 4000 metres, mais on n’avait pas trop souffert dans l’Altiplano… ca devrait aller.

Pour ma part, je suis un peu inquiete de l’etat des routes (ca va sinuer sec a flanc de montagne), mais les bus sont en bien meilleure condition que ceux qu’on a pu prendre au Perou ou en Inde… donc on respire et on se lance… :-)

Nous voila donc pares pour une belle aventure.  On est super enthousiastes, d’autant plus qu’on a du se resigner a laisser tomber notre trek en Mongolie (difficultes avec les visas et la logistique).

Un gros steak de yack nous attend ce soir au coin du feu… on en salive deja ! A dans une dizaine de jours pour un compte rendu de cet episode quasi tibetain.

Bizatous

Posted 8 ans, 3 mois ago.

4 comments

Sud de la Chine : Xingping et Yangshuo (27/08 au 01/09)

Un bus de nuit tout confort nous conduit de Shenzhen (frontiere avec Hong Kong) a Yangshuo, notre premiere etape Chinoise.

Dans le bus, pas de places assises : tout l’interieur est amenage en couchettes, tres serrees mais hyper confort et propres. Les draps sentent bon, on retire ses chaussures en entrant dans le bus pour ne pas salir le parquet (sisi !) et le couchage d’1m65 est limite trop petit mais moelleux. On se croirait presque au Japon…

Douce nuit donc. C’est vers 6h que nous ouvrons les yeux, et le spectacle au dehors est encore plus beau que ce qu’on avait imagine : la region de Guilin est connue pour ses formations karstiques ou pains de sucre, comme on dit parfois. Ce sont des centaines de pics qui sortent de terre, alignes sur des kilometres qui jouent a cache-cache dans la brune matinale.

De Yangshuo, on continue direct en bus local vers le petit village de Xingping, qui est moins touristique. On a besoin de calme et de nature… Ca tombe bien, c’est exactement ce qu’on y trouve !

Premier contact avec la Chine reussi : meme si on ne comprend absolument rien a ce que nous racontent les gens, les chinois d’ici ont l’air gentils, la campagne est belle et sereine et la nourriture semble prometteuse.

On a profite de la quietude de Xingping pendant 3 jours. Balades en barque de bambou sur la riviere Li, decouverte des environs en velos, randos a travers les vergers et les rizieres, quelques contacts rigolos avec les locaux… Toujours avec ces mysterieuses collines en toile de fond. Puis beaucoup de dodo aussi. Il faut dire que notre auberge est calme, ( ici, personne ne vient crier sous notre fenetre a toutes les heures) et le lit moelleux : ca invite a un peu de farniente :-)

Il y a 2 jours, on a trouve une balance. On n’a pas pu resister. Verdict : ex-aequo, en 10 mois, c’est 10 kg en moins chacun ! Un bonheur pour moi qui jubile a la vue du chiffre commencant par 5… Un peu moins drole pour Pierol qui lui n’avait pas besoin de ce regime force et qui a un peu du mal a se faire a sa nouvelle silhouette de speculoos de 66kg. Le challenge pour lui sera donc de se goinfrer d’un maximum de specialites locales bien grasses, histoire de se remplumer. Au vu des quantites servies dans les restos ici, ca ne devrait pas etre trop dur …

Hier, retour sur Yangshuo la bruyante. Le paysage est toujours aussi magnifique, mais la petite ville est completement envahie de touristes et malheureusement de toutes les horreurs qui vont avec (boites de nuit glauques, bars bruyants, fast food a tous les coins de rue, etc). Mais on n’est pas la pour ca, nous on passe la journee loin du bruit : Pierol s’offre une sortie escalade !

Pour une premiere sortie en falaise, ce fut plus que memorable : paysages extraordinaires de pics, de rivieres et de rizieres… Et premiere grimpette a plus de 25m.  Le tout sous-entraine, mais je m’en suis sorti :-).  Franchement, a tous les grimpeurs qui me lisent : venez a Yangshuo, c’est vraiment le paradis !

Ce soir, on embarque dans un train au depart de Guilin. 18 heures de route pour atteindre la province du Yunnan, aux portes du Tibet, ou nous attendent belles randos dans les montagnes, lamasseries et degustations de thes. Allechant n’est-ce pas ?

Posted 8 ans, 3 mois ago.

9 comments