Domi et Pierol au tour du monde

Novembre 2009 – Novembre 2010
Abonnez-vous

You are currently browsing the Chili category.

Valparaiso (30/11 au 01/12)

C’est moi, Domi, qui insiste pour ecrire ce mot-ci, pcq cette etape me tient a coeur. Ahhh Valparaiso… Quel contraste avec notre etape precedente! Une douzaine d’heures de bus nous separent a present de Pucon et son inoubliable volcan.

Finalement, arriver dans une grande ville a 7heures du mat’ un dimanche, ce n’est pas si mal que ca. On ne savait pas a quoi s’attendre, on etait un peu perplexes (vous connaissez notre hostilite a l’egard des grosses villes) et, surprise, on tombe direct sous le charme de cette cite encore toute endormie, decouvrant peu a peu ses petites maisons colorees et ses enormes edifices au style « Playmobil Belle Epoque » aux tons pastels , au bord d’ocean Pacifique et sous un soleil magnifique…

Le quartier ou nous logons est comparable a une boite de macarons : petit, mignon, colore et delicieux! On est sur les hauteurs de la ville. On pourrait croire que les habitants sont nes avec des pinceaux a la place des doigts ici! Ils peignent tout, et ca change absolument TOUT ! Meme les maisons les plus moches sont belles ! Certaines sont construites en tôle ondulees mais elles sont peintes en bleu turquoise, en jaune, en rose flash. Les murs sont plein de tags, mais des tags d’artistes magnifiques, colores, j’appellerais plutot ca des fresques. Les escaliers les plus glauques se transforment en arcs-en-ciel, il leur a suffit de peindre chaque contre-marche d’une couleur differente… Ca y est, je l’ai trouvee ma ville Bisounours :-) :-)

A cela s’ajoute le cote un peu boheme de notre quartier, avec des petites boutiques d’art en tout genre , des resto-lounges et des bars qui rivalisent de creativite niveau deco. Un peu une sorte de Montmarte chilien pour comparer a du connu, sauf qu’a nos yeux, c’est 100 fois mieux que l’original. Et le soir, dans la nuit, on est encercle d’une multitude de petites loupiottes qui donnent encore un autre cachet a la ville. On adore. Vraiment.

Bon bien sur, faut faire un peu gaffe a ses affaires dans le centre et la ville a aussi ses quartiers chauds, mais dans l’ensemble, c’est vraiment sympa.

On s’est pas mal balades le long de la côte, ou on a d’ailleurs pu dire bonjour a 2 gros phoques (ou apparentes, on n’a pas ose leur demander leur passerport). Et puis dans les ruelles aussi… on monte, on descend, on remonte etc… ca fait quelques seances de step gratos, c’est tres bien tout ca (la ville est batie sur 45 collines)! Et ca economise les billets des « ascenseurs urbains », sorte de mini-cabines a cremailleres bancales qui amenent les curieux aux plus beaux points de vue de la ville.

On a pousse jusque « Horcon », une bourgade de pêcheurs a 1h30/2h de bus de Valparaiso, recommandee par le guide du routard. Merci le Routard: depaysement total de nouveau: plages de sable blanc desertes (sauf un gars tout nu, debout, face a l’Ocean…), palmiers, cactus, vieux pecheurs amis des pelicans (incroyable ces oiseaux! Enooormes!) et pêche au crabe dans les rochers…  Ahhhh c’est a mon tour de profiter, apres tout Pierol a eu son quota de randos en montagne :-)

Ce soir, bus de nuit pour Mendoza. Oui, on quitte le Chili ! Back to Artgentina. Ce fut court mais bon, on n’aura que des bons souvenirs, que ce soit les lacs, le volcan ou la côte. On vous laisse quelques photos pleines de soleil pour vous rechauffer un peu ! On vous retrouvera de l’autre cote de la frontiere, pour la route des vins de Mendoza a Jujuy…

Posted 9 ans ago.

7 comments

Lacs et volcans chiliens (25/11 au 28/11)

WOW ! Ces derniers jours ont ete bien remplis!

Mercredi, on a decide d’aller explorer les autres bleds autour du lac. Direction Puerto Varas et Petrohue, a environ 1 heure 30 de bus. Journee encore une fois grisonnante, mais tant pis, on est la, on profite de ce qu’on peut… La ville de Puerto Varas est tres sympa, bien animee, l’ete ca doit etre full… la en l’occurence, on est 2 :-)

De la, re-bus jusqu’aux chutes de Petrohue (essayez de prononcer ca en espagnol et vous comprendrez notre calvaire quotidien!). La, on tombe de haut. C’est indescriptiblement tuant de nature! L’eau est turquoise et transparente a la fois. Les chutes sont puissantes et douces, on a presque envie de s’y jeter pour un tour de « raja river ». On emprunte ensuite un petit chemin le long du ruisseau, et on debouche sur un torrent d’un bleu magnifique! Les photos vous aideront a imaginer, mais vraiment, faut etre sur place pour le croire. Le genre de tableau naturel qu’on voit dans les films (ca me rappelle l’Ours) et on se dit qu’il n’existe plus d’endroit pareil sur terre. Et bien si. Impressionnes qu’on est.Pierol me demande de ne pas m’epancher pcq ca devient long. Zut…

Bref, on traine un peu, on pousse jusqu’au lac (en stop) ou on boit un ptit cafe dans un hotel de luxe dont on a bien du mal a partir (notre bourgeoisie nous rattrape-t-elle apres un mois de baroudage?!) et on rentre a l’baraque (en stop, dans une remorque de gaz…).

Le lendemain, surprise: Puerto Octay connait ses premiers rayons de soleil :-) On court donc jusqu’au lac pour prendre des photos du paysage magnifique. Le volcan tout blanc est la, plante devant nous, l’air de dire : « m’enfin, ca fait 2 jours que vous etes la et vous m’avez pas encore vu? » Ben non, Volcan, sorry … mais tu es bien beau, on est heureux de partir sur cette note.

5 heures de bus-qui-sent-le-pipi plus tard, nous voici debarques a Pucon. Objectif: l’ascension d’un autre volcan: le Villarica. Le gars de l’agence me rassure: nooon ce n’est pas difficile, nooon il ne faut pas etre entraine, tout le monde le fait ici. Ouf, OK, je m’engage. Pierol est tout content, et la perspective de nous reveiller a 4h30 du mat’ pour commencer la rando a 5h n’a pas l’air de le deranger le moins du monde. De toute facon, pour le prix qu’on paie, on a tout interet a etre excites!

4h30 : Biiiiip ! Branlebas de combat! Debout, preparation des sandwiches pour le midi, enfilage de combinaison de ramasseur poubelle (qu’on est mignons) et c’est parti. 45 min de minibus et la « ballade » commence, en compagnie d’un groupe d’Israeliens mal eduques (ils sont partout ici, c’est monstrueux, je sais pas ou ils ont ete eleves ces gens mais clairement il y a un souci qq part, je ne m’epancherai pas la dessus).

Tiens, l’equipement, c’est pas de la rigolade (crampons, piolet, casque etc )… Et puis, il y a 1 guide par 3 personnes. Ca a l’air serieux, dans quoi on s’est fourres la?

6h: Brrr il fait froid (Domi) allez hop hop en route !

6h30: je souffre deja. J’ai mal au ventre en plus.

7H30: on chausse les crampons (ah bon, ca veut dire que ca devient plus dur? C’est possible ?) et en meme temps, moi j’ai des crampes!

9H: Rhaaa je peux plus!!!! Reste encore 4h de montee, j’avance courbee en deux (pas d’immodium ouinnn), j’y arriverai jamais (meme sans les crampes), tant pis, je redescends :-( snif.

Pierol continue donc avec ses nouveaux amis (hihihi), sans moi, vers le sommet. Ca en valait la peine qu’il dit: 7h de grimpette pour 1600 metres de denivele dans la neige et un cratere crachotant du soufre au sommet (mais pas de lave, il est un peu decu). La vue est magnifique.  Il est fier. Et il a raison, moi je suis epatee!

Mais moi je vous assure que son visage ne dit pas la meme chose… Le pauvre a du se prendre un surdose de soleil ou de vapeur de soufre(?) : il est tout gonfle et rouge a souhait. Je suis bonne pour le tartiner de creme apaisante pdt qqes jours :-)

Ce soir, on remonte vers Valparaiso en 12heures de bus. Et, oui, normalement le soleil nous attend la bas !!! On vous laisse, je pense que Pierol a merite un bon cordero a la broche (agneau grille quoi).

Bizatous !

Posted 9 ans ago.

12 comments

Pluie sur Puerto Octay (toujours 24/11)

Bon… il pleut beaucoup ici, donc c’est deja le3eme post de la journee :-)

Arrivee a Puerto Octay ce matin sous la pluie, et sur le bord du lac Llanquihue au pied du volcan Osorno. Le bled est petit est hyper vieillot, on se croirait retournes dans les annees 50 (enfin, tournes plutot puisque on n’a pas vraiment connu ces annees).

Hotel, sous la pluie, genialissime de vieilloterie : immense maison en bois, papier peint tres defraichi, salon enormes (2 salons de 50 m2 rien que pour nous), richement decores (voir photo)… c’est merveilleux. On a ete se manger un bout de saumon (specialite locale) dans une sorte de cafe de la gare, comme a Limal, mais 50 ans avant… Christophe serait comme un poisson dans l’eau ici (un saumon, donc) :-).

Pendant que les femmes de menage allument le poele a bois dans les salons pour n0tre retour, on est partis faire une balade de 3h sous la pluie, le long de la cote. Comme partout, l’eau est parfaitement limpide… on vous mettra des photos quand on arrivera a en prendre une ensoleillee. Les paysages sont tres verts, et on devrait voir 2 volcans (dont un en activite) depuis ici s’il n’y avait pas autant de nuages.  Puis retour, Domi fait une sieste, et moi je vous ecris.

Posted 9 ans ago.

12 comments

CHILIIII !

Salut salut !

Deuxieme pays…enfin :-) Le changement n’est pas flagrant mais c’est chouette de se dire qu’on change un peu…

Apres un premier trajet de 4h30 entre Esquel et Bariloche, le deuxieme bus semble longuet … et pour cause: les 5heures prevues entre Bariloche et Osorno (Chili) se transforme en 7h30 ! D’abord, la courroie du car a pete, ce qui nous a valu un bel arret prolonge pour une reparation maison (rassurant). Ensuite, premier poste frontiere pour la sortie d’Argentine. Queee bazar!!! Tout le monde sort du bus, fait la file pour son tamponnage de sortie,puis on sort tous les sacs et valises pour reniflage par toutou-fouineur… et evidement, notre sac a dos attire l’attention et on est bons pour la fouille.  Hihi, comme c’est moi (Domi) qui m’occupe de l’amenagement interieur de nos bagages, ils ont ete surpris: jamais vu un fouilli pareil :-)

Une bonne heure plus tard, tout la troupe remonte dans le bus… jusqu’au poste frontiere du Chili,pas bien plus loin, ou on fait redescendre tout le monde! Rhaaa!!! Re-file pour cachet Chilien (youpieee ca nous en fait un de plus sur notre passeport), re-vidage de la soute, re-inspection des chiens et passage des sacs au detecteur… Oh tiens, encore 1h30 de passees. Tout ca bien sur, sur le cote de la route, moitie sous la pluie. Me demande comment ils font en hiver tiens (ah oui on est au printemps nous).

Bref, on arrive a Osorno par une magnifique route qui serpente entre lacs et montagnes (bheuuu j’en ai encore mal au ventre). Tous contents, on s’apprete psychologiquement a resigner pour 1h15 de bus vers notre destination finale: Puerto Octay, petite bourgade perdue ou on aimerait se poser enfin qqes jours. Et bien non. Pas ce soir. Plus de bus apres 20h !!! Foutue douane, foutue courroie et foutue route de montagne ou on doit rouler a du 30km/h!

On est donc coinces a Osorno. La ville est moche et ne nous a pas l’air tres safe. Apres  40 minutes de recherche d’une chambre a prix decent, on laisse tomber et on pose nos sacs dans un motel miteux. Tout pue, le tapis par terre colle aux pattes, ca fait peur. Le mieux, c’est qu’il n’y a pas moyen de retirer des sous Chiliens (on a que des pesos Argentins sur nous) et donc on peut meme pas sortir manger. On picore donc 2-3 biscottes et une demi pomme avant de nous glisser dans les draps douteux… Quelle belle soiree :-)

Ce matin on va prendre un bus pour Puerto Octay, on espere que le temps va s’arranger pcq, dois je encore le repeter, il P-L-E-U-T !!!

Allez, je vous laisse sur 2 messages persos:

Tatafafa: Maaaiiis si on a eu tous tes messages depuis le debut! Le livre sur la bouffe, le retournement de situation dans le ventre de ma cousine et tout et tout! Ca me fait super plaisir d’ailleurs, merci :-) Tu peux voir tes commentaires (et ceux des autres) en cliquant sur le lien « commentaires » en dessous de l’article qui t’interesse. Bisou et continue a nous suivre !

Aline: Je sais que la boutique est deseperement vide :-( Ca me desole aussi, mais l’artisanat argentin jusqu’ici se resume a quelques pots a mate (sorte de the local) pas tres glamours et a de la gravure sur bois fort rustique. Les chaussons et echarpes en laine l’alpaga etant hors de prix du cote de ElCalafate, j’ai prefere m’abstenir. Et pour les bijoux, ceux que je vois depuis 3 semaines s’achetent surement chez Six a LLN a meilleur prix … Sorry :-( Mais des que je peux, je vous ferai part des ptits bibelots qui en valent la peine.

A bientot !

Posted 9 ans ago.

4 comments