Domi et Pierol au tour du monde

Novembre 2009 – Novembre 2010
Abonnez-vous

You are currently browsing the Cambodge category.

Semaine molle (17/05 au 25/05)

Si on n’a pas ecrit depuis une semaine, c’est qu’on n’avait… absolument rien a dire :-)

Apres une derniere soiree entre amis (moultes aperos et massage aux petits poissons…  Sisi, voir les photos !), on a decide de rester a Siem Reap, en attendant que les choses se calment a Bangkok.  Resultat, connaissant la ville et les temples par coeur, on n’a fait que tourner en rond dans la piscine de la guesthouse.

Il y a deux jours, on a quand meme decide de se rapprocher de Bangkok, nous voici donc de retour en Thailande, perdus a Chachoengsao qui doit etre la ville la moins touristique (et au nom le  moins prononcable) de Thailande.  Du coup, la, c’est un peu glauque, hotel pourri et restos inexistants…  Pas grave, dans une heure on part pour Bangkok, ou on va recuperer nos sacs a la consigne, puis on file vers le sud.

Bientot plein de photos crapuleusement paradisiaques du Sud de Thailande et de Malaisie… enfin on l’espere car la saison des pluies commence tout doucement.

Posted 8 ans, 5 mois ago.

1 comment

Splendeurs d’Angkor (13/05 au 16/05)

Nous voici donc arrives a Siem Reap, apres une etape-eclair par la ville de Kompong Thom sur les conseils du guide du Routard… qu’on aurait mieux fait de ne pas suivre car c’est une ville laide, puante, et sans aucun interet !

Les quelques heures passees la ont presque reussi a nous deprimer tous les 4. Le meilleur (et unique) resto de la ville etait une catastrophe : on a retrouve des vieilles mouches dans 3 plats sur 4 ! Par contre sur le trajet, on a bien ri : on s’est arretes a un stand a insectes, avec des… mygales grillees ! Sisi. On n’a pas ose goute mais promis, si on en recroise, on se lance. Brrr. A voir leur taille toutes racrapotees, je prefere ne pas les voir vivantes!

Le troncon de 160 km entre Kompong Thom-la-pourrie et Siem Reap, on l’a fait en taxi. On n’avait pas envie d’attendre le bus, et puis un taxi avec airco, c’est plus confort, ca va plus vite et ca ne s’arrete pas toutes les 20 minutes… Enfin c’est ce qu’on pensait, pcq en realite on s’est retrouves tout serres a 4 sur la banquette arriere, tandis que devant, ils etaient… 5 !!! Le chauffeur, un monsieur a moitie sur ses genoux (ben oui on avait refuse qu’il monte a l’arriere !), deux madames se partageant le siege passager et un gosse sur leurs genoux, tout ca dans une petite Toyota Camry.

On est surpris bien sur, mais l’ambiance est bonne, surtout quand un des passagers de devant lache un bon prout bien odorant et qu’ils se mettent tous a accuser les farangs (=nous!) en riant comme des fous :-)

Arrive a Siem Reap, on a pose nos sacs dans une belle guesthouse avec piscine. C’est pas du luxe, promis, il fait trop etouffant, on va en avoir besoin ! Et puis a 10$ la chambre, ca reste dans notre budget.

Notre pass de 3 jours en main, nous partons a la rencontre du mythe : les temples d’Angkor ! On comptait d’abord louer des velos, mais le site est extremement etendu, et (sans vouloir insister sur les 40 degres quotidiens), on aurait fondu au soleil. On sillonera donc les temples en  Tuk Tuk avec Mr Synon, notre chauffeur pour 3 jours. On est bien tombes, c’est un rigolo !

Premiere visite : le gigantissime Angkor Wat, dont les enormes tours se dressent au loin. Impressionant mais malheureusement mega bonde de touristes, ce qui gache le spectacle, lui enlevant tout charme. Mais ca reste indeniablement grandiose… il a quand meme fallu 37 ans a 300.000 ouvriers et a 6.000 elephants pour le construire, ca vous donne une idee du bazar !

On se prend a imaginer les fetes de l’epoque avec les rangees d’elephants habilles de parures scintillantes, les rois et leur cour vetus d’or et de pierres precieuses, les musiciens, les danseuses etc… Ca devait etre quelque chose !

On passe ensuite sous une arche monumentale surmontee des 4 faces de Buddha si caracteristiques d’Angkor. La porte, precedee d’une colonie de gardiens figes dans la pierre, mene a Angkor Thom, un vaste site regroupant l’ancienne ville, des terrasses sculptees d’elephants, le Palais Royal et d’autres petits temples.

La suite de notre balade nous reserve de belles decouvertes, comme ce temple a demi-enfoui sous la vegetation, Ta Phrom, ou on a un peu l’impression d’etre a la place des explorateurs qui l’ont decouvert. Les bas reliefs se melent aux racines, l’ambiance jungle est envoutante. Il ne manque plus qu’un tigre ou quelques singes et le tableau serait parfait !

Le temple des femmes, Banteay Srei, est lui aussi magnifique. Tous les murs sont travailles, sculptes si finement qu’on dirait de la dentelle. Ce qui lui vaut d’ailleurs son nom, car si les batisseurs de ce merveilleux temple sont restes inconnus, il est certain que seules des femmes sont capables de tant de delicatesse…

Autre anecdote interessante, celle du temple Ta Keo : cet enorme monument attire tout de suite notre oeil, devenu expert en architecture Khmer :-) Il n’y a aucune gravure. Aucun bas-relief, aucune statue. Bizarre. En fait, il n’a jamais ete termine car la foudre s’est abattue dessus pendant sa construction, et les gens de l’epoque ont interprete cela comme un signe de mauvais augure. L’emplacement a donc ete juge comme maudit et ils ont tout simplement laisse tomber les travaux. Y en a que ca derange pas de bosser pour rien :-)

D’autres temples, plus eloignes du circuit touristique classique, nous ont particulierement plu pour leur atmosphere. Le Banteay Samre, par exemple, qu’on a eu la chance de decouvrir dans un calme absolu : on avait le site pour nous tout seuls.

Le dernier jour, c’est le site de Pre Rup qu’on a prefere. Taille dans une pierre rosee, et travaille avec gout, cet ensemble me rappelle etrangement le site de Hampi, en Inde du Sud… Meme disposition des temples en hauteur et ressemblance frappante des formes des edifices. Renseigments pris, il se trouve que la base de l’architecture Khmer vient d’Inde ! Pas etonnant donc, l’impression de deja-vu.

On vous passe le nom de la multitude d’autres temples visites, meme si ils valaient tous la peine. Apres 3 jours, on n’est pas lasses, chaque ensemble avait un cote unique, quelque chose de magique a offrir.

Mais il n’y a pas que les visites, on a aussi plein de bons moments, comme les arrets-crevaisons de notre tuk tuk, les inombrables sorties de temple passees avec 10 enfants colles a nos baskets pour nous vendre tout et n’importe quoi (parfois on cede et on achete une tonne de bracelets ou des foulards-essuies de vaisselle !), les million de otte ow khon (non merci) repondus aux (au choix) masseuses/vendeuses/taxi/restos/etc … C’est vrai que c’est un peu penible, mais en meme temps, c’est toujours propose avec le sourire.

Hier 16 mai, annif de Chris, on a eu une tonne d’activites : un tour en ballon pour admirer Angkor d’en haut, une balade en elephant, un resto lounge tres chic… Autant dire qu’on en a profite ! Promis, demain, une fois nos amis partis, retour en mode routard. On ne mangera plus que des araignees frites ;-)

Un petit plongeon s’impose a present avant un bon massage et un peu de shopping … Trop dure la vie au Cambodge ! Bisous a tous !

Posted 8 ans, 5 mois ago.

2 comments

Artisanat cambodgien

Et revoila une poignee d’artisanat a vendre !

Cette fois, on vous propose des articles du nord du Cambodge. Comme d’habitude,vous pouvez passer vos commandes sur l’adresse mail de Pierol. La date limite de commande est le 18 mai, fin de journee. Certains demandaient plus d’articles pour  hommes… Checkez un peu ce beau T-shirt et les cravates en soie.

Un peu de deco avec les peintures (livrees roulees dans un etui en osier) et les housses de coussins en soie (tres tres belles).  Et, bien entendu, toujours et encore des sacs a main :-) Ceux en « osier » sont extras, la texture ressemble a celle d’une natte de plage. Les couleurs sont magnifiques, il y a de tout, du beige/noir classique au rose fushia ! Et puis les formes … les ronds sont mes preferes… assez unique. Les sets de table et accessoires de la meme gamme sont superbes aussi.

On ne vous propose pas de statuettes de divinites ou tetes de Buddha car ces objets sont plus chers ici que chez nous ! Si vous en cherchez, je vous suggere le magasin Maison du Monde ;-)

Je vous conseille vraiment les articles en soie et en natte de plage (osier). Perso, je vais m’en faire un petit stock (oups j’espere que Pierol ne lira pas ceci).

Avis aux acheteurs de la Boutique Laos : vos colis sont arrives a Limal, on vous envoie le detail par mail dans les jours a venir.

Posted 8 ans, 5 mois ago.

2 comments

Sud du Cambodge (06/05 au 12/05)

Sorry sorry sorry, on est en retard de news ! Forcement, on passe moins de temps sur internet quand on voyage avec des potes. Voici donc nos dernieres peregrinations…

Apres avoir quitte Coco et Jo a Koh Tao, Thailande, on a speede vers l’est pour rejoindre la frontiere et arriver au  Cambodge au plus vite. On a quand meme du faire escale a Bangkok pour la nuit, a Khao San Road en plus, un quartier routard qu’on deteste vu le nombre de touristes degueus qu’on y croise (le genre a se promener la main aux fesses de leur « amie » thailandaise louee a la semaine, vous voyez ?). Yiiik.

On s’echappe le lendemain, bus pour Trat, tout a l’Est. On a eu une petite frayeur quand un pneu de notre bus a eclate sur l’autoroute mais finalement, apres un peu de retard et un changement de vehicule, on est arrives a destination. Une nuit sur place  et on est repartis pour une journee  de trajet jusque Sihanoukville, station balneaire cambodgienne ou on a rdv avec Chris et Sophally pour l’apero :-)

Pour ceux qui voudraient un jour suivre nos pas, attendez vous a quelques arnaques au passage de la frontiere. En vrac :

  • Le visa coute bizarrement le double du prix normal. Et le douanier n’en demord pas : on paie le surplus ou on ne passe pas. Bon.
  • On nous fait passer une visite medicale soi-disant obligatoire par un medecin completement bidon a qui on doit bien sur payer la consultation !
  • Des petits gars insistent pour remplir (mal : non, mon nom n’est pas Etterbeek !) les formulaires de visa a notre place (ils ne nous laissent pas vraiment le choix en fait!) puis demandent un pourboire pour le « service rendu« …
  • Et finalement, le taximan qui nous fait passer la frontiere s’arrete au milieu du chemin et  nous reclame une taxe de frontiere totalement farfelue, sinon il nous laisse la !!! Mais la, il peut bien danser sur sa tete, on n’est pas plus cons que le pape (ah bon, c’est pas comme ca qu’on dit ? hihi) et on ne nous aura pas ! On lui tient tete, il n’apprecie guere mais accepte de finir sa course.

Une transition un brin enervante donc, mais bon au moins ca c’est fait : on est au Cambodge. Youpie !

Le 6 mai a 19h, nous sommes donc sur la plage a siroter un cocktail avec nos nouveaux compagnons de route :-) Cette partie de la ville ne nous plaisant pas trop, on demenage le lendemain pour la plage de Otres, plus deserte. Superbe, sauf que nos petits bungalows n’ont pas de ventilo et qu’on passe donc la nuit a suffoquer tellement il fait chaud ! Ce soir la, on a mange des « Kotbulars » : les fameuses boulettes suedoises aux airelles de chez Ikea ! Veridique, le parton des huttes d’a cote est Suedois, ceci explique cela :-)

On continue ensuite notre route vers Kampot, plus a l’Est. C’est une petite ville mignonette, un peu cra-cra, mais attachante. Ca sent le Durian partout. Vous savez, ce gros fruit qui pue la poubelle :-) Soph est fan et a vite fait de me convertir (ca goute meilleur que ca ne sent!) mais les mecs sont recalcitrants. Chochottes!

On decide de louer des scooters (premiere experience du genre pour Chris,  on avait un peu peur mais il se debrouille bien le bougre !) et on part a l’assaut de la campagne Cambodgienne… Wow, on n’est pas decus : des rizieres vertes magnifiques, des temples scintillants, des grottes aux chauves-souris cachees au bout de petits chemins de terre, des  singes traversant la route… et partout, partout, des enfants qui nous crient Hello Hello ! Adorable. Les mamans nous font des signes, les plus anciens sourient timidement. Qu’est ce que ces gens sont sympathiques ! On est la, sur leurs terres, dans leurs villages, on n’a rien a leur donner mais ils s’en fichent, c’est de la pure humanite, ils nous sourient le plus simplement du monde. On aime.

Le lendemain, direction la Capitale, Phnom Penh. On avait un peu d’apprehensions mais en fait c ‘est une ville pas trop grosse et on aime encore bien. Par contre, il y a un traffic de fous : jamais vu autant de mobylettes se rouler quasi les unes sur les autres !

Programme culturel cette fois : visite du musee des Beaux Arts, superbe autant dehors que dedans, avec plein de statues et bas-reliefs khmers venant des temples d’Angkor.  Puis, le musee du Genocide. Memorial poignant. Impossible de ne pas sortir de la sans avoir la gorge nouee. C’est en fait une ancienne ecole transformee a l’epoque des Khmers Rouges en camp de detention. On y voit les instruments de torture, les cellules des prisonniers, les potences, des photos, des archives et beaucoup de temoignages. Comment peut on virer dans une horreur pareille ? Notre guerre et ses camps de concentration sont loin, alors on oublie ce qui s’est passe chez nous, et ce qui se passe chez les autres, on s’y interesse rarement…

Et bien la, on se prend une enorme claque dans la gueule ! Les Khmers Rouges, c’etait il y a a peine 30 ans. En visitant ce camps S21, on prend conscience de tout ce qu’ont vecus les Cambodgiens, et ca fait mal. Mon monde ideal de Bisounours me parait si utopique face aux photos des visages des ces milliers de victimes. Mais a voir les gens aujourd’hui si gentils, si acceuillants et si souriants, on se dit qu’on va peut etre un jour y arriver, a ce monde meilleur. Franchement j’espere.

On finit notre visite de Phnom Penh par le Palais Royal,  immense mais un brin trop ringard a notre gout (c’est fou comme ces nobles ont un gout prononce pour les kitchitudes viellottes). Ca brille, c’est plein de Buddhas et les jardins sont jolis, mais on n’y apprend pas grand chose.

Entre toutes ces activites, on se ballade, on negocie les courses de tuk-tuk, on va chercher a manger pour une vielle mamy mendiante si attachante, et on bouffe… Encore et toujours ! Mais tout est si bon, difficile de resister. On a d’ailleurs dine dans un resto-caritatif delicieux : le Friends, ou des ados de la rue sont rediriges vers les metiers de l’horeca. Tous les benefices sont utilises pour aider les enfants, ils ont un programme en beton, c’est une belle initiative. Si vous aussi vous vouez les aider de loin, voici leur site internet : www.streetfriends.org . Un don, meme tout petit, permettra a quelques enfants de sortir de la rue…  On compte sur vous.

Dans 10 minutes, on part pour Kompong Thom, alors on vous laisse avec les photos de cette derniere semaine.

Bisous

Posted 8 ans, 5 mois ago.

6 comments