Domi et Pierol au tour du monde

Novembre 2009 – Novembre 2010
Abonnez-vous

You are currently browsing the Guatemala category.

Guatemala: suite et fin – Antigua et le lac Atitlan

Ahhh Antigua ! Quelle ville agreable ! Ce n’est pas Benja qui nous contredira, on en est surs :-)

On a cru mourir 10 fois sur le trajet d’une heure et demie de la capitale a Antigua, alors on l’a bien meritee cette petite ville a taille humaine, sans grands immeubles, toute coloree, un peu similaire a Cusco au Perou ou a San Cristobal au Mexique qu’on avait tellement aimees.

On s’y sent vraiment bien mais malheureusement, notre planning ne nous laisse qu’une journee de flanerie dans cette jolie ville. On croise au detour d’une ruelle le magnifique hotel Santo  Domingo, hotel 1000 etoiles construit sur les ruines d’un ancien couvent, qui nous a litteralement mis sur notre seant ! Checkez un peu ca : http://www.casasantodomingo.com.gt/ Mais on n’a fait que le visiter, faudrait pas abuser :-)

Le lendemain, lever aux aurores (on commence a s’y faire nondidjou !) pour une excursion pour le moins unique : on part a l’assaut d’un volcan … en activite ! La balade dans la nature est sympa, quoiqu’en groupe organise, on n’est pas fans (mais on trainaille sur le chemin histoire de ne pas trop se melanger au troupeau de visages pales ). Puis le voila, il se dresse devant nous, crachotant sa fumee : le volcan Pacaya !  Au fur et a mesure de la grimpette, l’air se fait de plus en plus chaud. Le sol lui se change en braises… A y regarder de plus pres, on comprend ce qui se passe : on est tout pres du cratere : on marche sur un BBQ geant !

Le summum est atteint lorsqu’on apercoit la lave ! Dingue, completement fou, irrealiste! On est certains de ne JAMAIS revoir un tel spectacle. Et pour cause: faut etre completement malade pour laisser les gens s’approcher a ce point de coulees de magma brulant ! On est si pres qu’on pourrait y plonger la main (voir video ci-dessous) ! Certains guides, pour en mettre plein la vue a leur groupe, ont prevu des poulets ou des marshmallows qu’ils font cuire a bout de baton…

Malgre le nombre de touristes, l’ambiance est tendue, meme notre guide a l’air stresse. L’endroit n’est clairement pas « safe », il fait brulant, la lave approche et on a bien conscience qu’un mauvais pas peut etre fatal. Ce serait bien bete de finir roti quand meme…

Apres toutes ces emotions, revenus a temperature normale, on retourne a Antigua en mini-bus-montagnes-russes ou nous attend un autre bus – tout aussi doux- pour le lac Atitlan.

Plus de 4h30 de route sinueuse (bheuuu) plus tard, nous voilas arrives a destination. Heureux de sortir de la fourgonnette, mais l’ambiance junky-fumette du village de San Pedro ne nous enchante guere :-( A vrai dire, on est fort decus. Sauf pour les prix, sur ce coup-la,  il faut bien avouer que payer notre chambre 5 euros nous a procure un plaisir certain (houuu les rapias).

A 6h05, je reveille Pierol. Je sais qu’il faut respecter le sommeil d’autrui, mais la, il ne peut pas rater ca. Personne ne devrait rater ca d’ailleurs (j’aurais du aller reveiller les voisins maintenant que j’y pense) : un lever de soleil exceptionnel, flamboyant, reflechi sur les eaux limpides du lac. Comme c’est beauuuu.  6h25, on retourne au lit, faut pas pousser non plus :-)

Plus tard dans la journee, on prend une lancha (barque en bois a moteur qu’on se demande comment elle flotte encore avec tout le peuple qu’ils casent a l’interieur) pour un autre petit village, San Marcos. Et la, on se dit qu’on a vraiment perdu notre temps le matin. San Marcos est absolument adorable, certes un peu bobo-yoga-bio, mais rien a voir avec l’immonde usine a space-cakes qu’est San Pedro ! On flane dans les mini-ruelles et on rencontre, pour la 6 eme fois en 2 semaines (!),  un couple d’Espagnols qui semble toujours se trouver sur notre chemin (ou nous du leur ?).

Apres un petit repas partage avec nos Espagnols, on reprend une lancha pour Panajachel, le plus grand village du lac. On n’a pas tres envie, mais on n’a pas le choix : c’est de ce village que part le lendemain matin notre shuttle pour le Mexique !

Et la, prrrrtttttttt prrrrtttttttt prrrrtttttttt, en plein milieu du lac : panne de moteur ! Glups. Le capitaine arrive quand meme a pousser sa machine jusqu’un petit village tout proche, ou on debarque dans l’attente d’un nouveau bateau. Apres la panne de la vielle bagnole a Cuba, voici celle du bateau. Des paris sur la prochaine ? (celui qui dit l’avion pour New York, je previens, il va avoir mal !)

Finalement, on arrive a Panajachel et on quitte le Guatemala comme prevu, le 07, tot dans la matinee. La route fut looongue (8h) , surtout que c’est le jour que mon estomac a choisi pour faire le malin. Ahhh les joies du voyage :-)

Posted 8 ans, 9 mois ago.

9 comments

Livingston (01 et 02/03)

Pour notre anniversaire de 4 mois de voyage, on s’est offert la Jamaique ! 

Enfin pas en vrai, mais ca y ressemblait drolement : Livingston, sur la cote caraibe du Guatemala.  A la sortie du bateau, on est plonge dedans: Rastas-men tres « cooools », propositions de fumette, « no worries »… Yeah. On passe un peu de temps a se chercher un hotel a tout petit budget, tout en essayant de se debarasser des rabatteurs, sans grand succes.  Notre choix s’arrete sur la Casa Rosada: coup de coeur pour ce joli petit complexe de cabanes en bois tenu par une flamande et son adorable mari Guatemalteque (on a un peu pratique notre flamand, avec un accent espagnol, c’etait bien drole). Le prix de la nuit est un peu eleve (10 euros, une vraie folie, vous en conviendrez), mais on coupera sur le buget resto, tant pis.

Le lendemain, on est un peu tristes, le grand soleil qui nous avait accueilli la veille est parti. On ne se laisse pas abattre et on negocie un bateau a 4 avec nos nouveaux amis helvetico-israeliens pour une petite plage de la cote Caraibe, playa Cocoli. C’est tres joli, mais payant (mais nous bien sur, on ne paie pas, ca va pas non ?! ) et puis ce serait certainement mieux sous le soleil. Quelques photos, papotte pour les filles, tentative de decrochage de noix de coco pour ces messieurs (avec succes), cours d’ouverture de la-dite noix de coco pour notre pote suisse (ben oui, si vous nous avez bien suivi, vous savez que Pierol est desormais expert en ce domaine), et degustation.  De vrais petits robinsons.

S’en suivit une jolie promenade de 3 heures dans la jungle et sur la plage, bien sympathique.

Apres quelques aperos locaux et beaucoup d´histoires sur le folklore estudiantin belge, il fut decide a l’unanimite de passer de la theorie a la pratique…  programme du soir : concours d’a-fonds !!! Et c’est la que je (Domi) me rend compte que mes annees de gloire sont loin derriere : se faire battre comme ca par une Israelienne novice, c’est trop dur (j’en ai encore la larme a l’oeil).  Une tres tres bonne soiree, bien rigolote comme on les aime (quoi que peut-etre un peu bruyante pour nos voisins… oups).

Mais voila, le temps passe bien vite quand on s’amuse et il est deja l’heure de reprendre la route, il ne nous reste que quelques jours pour atteindre Mexico City et on a encore pas mal de choses a voir en chemin. On quitte donc les amis pour poursuivre notre route vers Antigua… avec un petit pincement au coeur. Nos potes « de chez nous » nous manquent deja beaucoup, alors quand on a la chance de croiser des gens sympas sur notre route , forcement on s’y attache vite.

Sur ce, gros bisous a tous nos amis, ceux de longue date et les nouveaux :-) 

Posted 8 ans, 9 mois ago.

3 comments

Tikal, Guatemala (du 25/02 au 27/02)

Nous revoila deja !

bon, on avait trainaille ces derniers temps donc on essaye de se rattraper maintenant.  On vous avait laisse a la frontiere mexico-guatemalteque (ca fait mal aux machoires de prononcer ca) qu’on a traversee en petite pirogue a moteur.  Vous aurez compris que la frontiere etait materialisee par une riviere, donc :-)

Premier contact avec les guatemalteques : faut marchander sec (d’aileurs ca rime).  Pour le bus, pour les chambres, pour tout… mais on commence a devenir bons, on va s’en sortir.  A commencer par le passage au poste frontiere (la traversee du fleuve faisait de nous des illegaux, on devait regulariser la situation a la douane la plus proche, pour recevoir notre nouveau cachet), ou on se rend compte qu’on a oublie de faire cacheter notre sortie du Mexique ! Glups… tant pis, quelques dollars reglent le probleme de ce cote, on verra bien en repassant au Mexique.

Bref, premiers bus locaux, et premieres rencontres, les gens sont vraiment sympas et ont le contact tres facile:  On arrive donc sur le lac Peten Itza, dans le village de El Remate, ou on loge 2 jours, histore de se reposer avant d’affronter le monstre local : le site de Tikal.  En attendant, balades sympas le long du lac aux eaux turquoises, sous le soleil et la jungle.  Vraiment superbe et reposant.

Puis vient le jour de voir Tikal. On est vraiment enthousiastes: lever a 5h, on veut etre dans les tout premiers, on arrive tout juste a 6h du mat’ pour voir le site avant les groupes et les grosses chaleurs, et avant que tous les bruits des bebetes de la jungle nocturne ne s’arretent.

Le site est gigantesque, les temples et palais mayas s’enchainent… grandioses.  Crevant, on n’arrete pas de marcher, dingue de s’imaginer qu’a peine un pourcent des monuments ont ete degages.  Ca donne envie de creuser partout et de ramener des masques en jade a toute la famille ! Enfin, je suis pas sur que vous les porteriez, c’est plus trop a la mode.

Comme le site est encore completement enfoui sous la jungle, il y a plein de bebetes partout.  On a pu voir des singes araignees, des singes hurleurs, des americains bruyants, des toucans, des oiseaux-dont-on-ne-dira-pas-le-nom-sinon-Bernard-nous-corrigera, des coatis, des sortes de petits capibaras, … Pas grand chose d’autre a dire, regardez les photos !

Retour a 14h a El Remate, on aura donc passe 8h sur le site, et on n’a meme pas tout vu ! On vous avait dit que c’etait grand ! On passe encore une petite journee a El Remate, parce que c’est beau et puis aussi parce qu’on a rencontre des gens sympas sur la route en revenant de Tikal.

C´est d’ailleurs avec nos compagnons Suisso-Israeliens qu’on reprend  la route vers la cote Caraibe, Livingston, la ville des rastasmans…

Apres 2 heures de barque tape-cul sur le Rio Dulce (magnifique, dit en passant), on arrive a cette bourgade perdue, et choc, on se croirait en Jamaique, fini le Guatemala ! Ils sont tous blacks, parlent anglais, tous ¨yeah man, no worries¨. Bon, nous on n ‘est pas fans a priori, mais on vous racontera ca bientot, on va rester la 1 jour ou 2 avant de repartir pour Antigua.

Sur ce, un bon ptit cocktail nous attend les amis :-) A bientot,

Posted 8 ans, 9 mois ago.

3 comments