Domi et Pierol au tour du monde

Novembre 2009 – Novembre 2010
Abonnez-vous

You are currently browsing the Indonesie category.

Farniente dans les iles et roadtrip a Lombok (15/07 au 23/07)

Pfiouuu ! On ne regrette pas, mais alors absolument pas d’avoir fait demi-tour et d’etre revenus a Lombok ! On est bluffes, completement sur notre derriere, franchement, c’est superbe ici, et les belles suprises n’ont fait qu’aller crescendo depuis notre arrivee il y a un peu plus d’une semaine.

On a d’abord pose nos gros sacs a Senggigi, station balneaire assez sympa attendant un boom touristique imminent. Puis on a mis le cap vers les iles Gili (trois petites iles au nord-est de Lombok). Alertes par le Lonely Planet qui met en garde contre les arnaques et l’agressivite des rabatteurs du port de Bangsal (d’ou partent les bateaux pour les iles), on est bien decides a ne pas se faire avoir. Et donc, lorsqu’on se rend compte que le type qui nous hurle dans les oreilles qu’il faut prendre son bateau parce qu’il n’y en a pas d’autre se fout de notre pomme et est en train de nous vendre des tickets a deux fois le prix du ticket normal, ben on s’enerve un chouilla. Il nous prend vraiment pour des cons et en plus il est super agressif.

Pierol s’emporte un peu et lui lache (in your face) « No, I won’t buy from you, you’re trying to steal my money, you bastard » ! En gros, non connard, t’es en train d’essayer de m’entuber. C’est la partie Bastard que le mec n’a pas trop apprecie. Et nous voila a 2 doigts d’un poing dans la frimousse de Pierol. Le type s’excite, le fusille du regard, menace d’appeler ses potes (franchement style ganster) et fini par se calmer apres la millieme excuse, nous signalant quand meme que Pierol a interet a faire profile bas, qu’il serait mort pour moins que ca si c’etait un autre, etc… Glups.

Moi j’ai tellement eu peur que j’ai fini par eclater en sanglots, ce qui a  contribue a notre salut vu que les bad boys ont eu pitie de moi et ont lache l’affaire. Le coup de la demoiselle en detresse, ca marche a tous les coups :-)

Bref, ca demarre pas mal. On est donc bien heureux de se poser apres la demi-heure de bateau dans une jolie petite chambre sur l’ile de Gili Trawangan. D’autant plus qu’on y retrouve Thomas et Agnes, une couple de Francais qu’on croise et recroise depuis le Laos. Ca nous detend un peu. Par contre, on a mal choisi notre ile : parmi les 3, on a atterri sur l’ile des fiestas, et notre nuit est donc rythmee par les basses du pub tout proche et les cris de nos voisins Australiens defonces aux champis… Pas tres agreable.

On reprend donc un bateau le lendemain pour Gili Meno, plus calme nous a-t-on dit. Et la, fantastique, les paysages sont tout aussi paradisiaques que ceux de la premiere ile mais le bruit, les touristes cons, les magic mushrooms en moins. Le pied quoi !

On aime le petit sentier de sable blanc qui fait le tour de l’ile, les locaux bien moins rasta-gangsta, les petits restos pas chers qui servent de bons poissons grilles, et n’oublions pas un detail, mais quel detail :  il n’y a absolument aucun vehicule a moteur sur l’ile. On se deplace a pieds, a velo ou en carriole a cheval ! C’est en grande partie ce qui fait le charme des iles Gilis, esperons que cela dure le plus longtemps possible. Ce serait trop triste de gacher cette paisible ambiance par des moteurs et klaxons de mobylettes.

On devait rester 2 jours, on y passera finalement 4 nuits ! Une vraie honeymoon avant l’heure :-) Pierol s’offre 2 dernieres plongees, impossible d’y resister, jetez un oeil a cette mer ! Moi je n’en reviens toujours pas : j’ai vu ma premiere tortue en snorkeling, et ai nage avec elle pendant 10 minutes, c’etait emouvant, magnifique ! J’aurais pu la toucher mais il ne faut pas, c’est trop fragile ces bestioles. Dommage que notre appareil photos waterproof ne le soit plus reellement (il est presque foutu !) parce que j’aurais aime immortaliser cette rencontre sous-marine.

De retour a Lombok, on ne traine pas. On evite comme on peut les rabbatteurs de Bangsal (une fois mais pas deux, merci) et on file vers Senggigi en taxi, accompagnes de nos amis francais. De la, on loue des scooters et hop, en route pour 3 jours de decouverte en deux roues. Apres des iles aussi belles qui les Gili, on aurait pu croire que plus rien ne nous emerveillerait. Et bien si, et pas qu’un peu ! Les paysages de la cote nord-ouest de Lombok sont magnifiques, on suit la route entre mer turquoise et cocoteraies, et plus on remonte vers le nord, plus le traffic se fait rare. On est des rois, des images a couper le souffle nous sont servies sur un plateau d’argent. Qu’est ce qu’on est gates…

On echange vite les bleus varies de la cote contre le vert profond des rizieres. Et on n’y perd pas au change. On explore quelques cascades, on se ballade dans un tout petit village ou les enfants nous sautent dessus en hurlant « Hello Hello ». On adore ! On fait halte a Senaru, au pied des montagnes, la region est superbe  mais on n’a malheureusment pas le temps de s’y attarder. Il faut repartir tot le lendemain, une longue route nous attend jusque Kuta, tout au Sud de Lombok.

La encore, c’est difficile de decrire la beaute pure de ces paysages intouches. Montagnes, rizieres, villages plein de vie, des centaines de Hellooo et meme des gosses un peu trop curieux qui se mettent au milieu de la route dans l’espoir de nous faire des High Five au passage. Mignon mais dangereux. On leur crie Hati Hati (Attention) mais ils ne se rendent pas compte du danger :-(

Le Kuta de Lombok n’a rien a voir avec le Kuta de Bali ! Ici c’est encore quasi vierge. Le sable de la plage principale ressemble a du gros couscous, c’est assez desagreable sous le pied, mais une fois assis face a la mer, on est hypnotise par la beaute du site. Dire qu’ils construisent un aeroport international et que tout aura change d’ici 5 ans. Les projets immobiliers commencent a prendre forme, on se dit meme que c’est le moment d’investir, a 15 000 euros le terrain vue sur mer, ce serait pas mal. Avis aux amateurs.

Le dernier jour du road trip nous acheve ! Serieusement, les dernieres plages nous laissent sans voix. Est-ce possible de trouver sable plus blanc, mer plus bleue ? Terrible…

Une derniere nuit a Sengiggi et nous revoici dans le Ferry pour Bali. C’est aujourd’hui notre derniere soiree en Indonesie. Nous quitterons ce pays avec une tonne d’images en tete, toutes plus belles les unes que les autres. On y a aime presque tout, des paysages aux temples, du nasi goreng aux statues de gardiens devant les maisons, du climat parfait aux soirees avec Agnes et Thomas.

Le seul bemol serait pour la tendance a l’arnaque des indonesiens. Il est quasi impossible de ne pas perdre son calme avec tout ce harcelement. Dommage pour eux et pour nous :-(

Voila, ce matin nous quittons l’Indonesie apres une nuit a Sanur (aucun interet, hyper touristique, banal… mais proche de l’aeroport), en direction de Singapour, ou nous resterons deux jours avant de retourner a Kuala Lumpur ou nos visas indiens nous attendent enfin ! Apres un mois et plus de 50 coups de fil en Malaisie, en Inde et en Belgique, il semblerait que la diplomatie indienne ait decide que nous etions dignes de visiter leur pays.  Bref, on devrait etre en Inde vers la fin du mois !

Gros bisous a tous !

Posted 8 ans, 3 mois ago.

6 comments

Retour sur Lombok (du 08/07 au 14/07)

Le moins qu’on puisse dire c’est qu’on en aura fait des kilometres pour rire ces temps-ci !

Si vous avez bien suivi, vous savez que la semaine passee, on etait passes au petit village de Padangbai a Bali, d’ou partent les bateaux vers Lombok et les petites iles Gili. On avait longuement hesite avant de revenir sur Ubud, rendre le scooter et finalement mettre le cap sur Java, l’autre ile voisine de Bali, mais a l’Ouest de celle-ci, donc a l’oppose de Lombok. On avait etabli un chouette programme pour Java : visite du volcan actif Bromo, temple de Borobudur cense etre grandiose, et trajets en train pour profiter des paysages.

D’abord on se dit qu’il vaut mieux dormir pres du terminal ferry de Bali et se mettre en route le lendemain matin tres tot. On change vite d’avis apres avoir visite une dizaine d’hotels et guesthouses plus sales les uns que les autres.  Berk.

On passe donc vite de Bali a Java en une petite heure de Ferry ou bizarrement, on semble nous confondre avec les Brangelina : tout le monde nous photographie, on nous demande de poser avec des enfants, les flashes crepitent autour de nous. En fait, on realisera plus tard qu’on est sur le pont des locaux et que normalement les touristes sont un etage au-dessus, ce qui explique tant d’attention. Rigolo.

Il se fait tard, on en a marre de chercher ou loger donc on va directement dans un hotel du Lonely Planet… Resultat : 50 euros la nuit, argh, ca nous fait mal au coeur mais c’est joli et confortable et on en avait besoin.

S’en suit une journee complete de voyage en bus local, destination le fameux Bromo. Passage oblige par la ville monstrueuse de Probbolingo, ou on essaie ouvertement de nous entuber sur le prix des transports vers le volcan. C’est enervant a souhait mais on se debrouille pas mal : on arrive au petit village au pied du Bromo pour 50 000 rps a deux, alors que, dans le meme minibus, nos voisins Slovenes ont paye 100 000. Ca fait du bien de se sentir forts :-)

La, c’est desesperant : tous les hotels affichent complet ! C’est incroyable, en 8 mois ca ne nous est jamais arrive de se retrouver dehors a  20h sans avoir trouve de chambre. Le pire, c’est que tout est hors de prix, et on finit par se denicher une chambre pourrie qui sent le pipi pour… 40 euros ! On en pleurerait ! Mais pas le temps n’est pas -encore- aux pleurnichages, vite au dodo pcq on se leve a 3 heures du mat pour l’ascension du Mont Penanjakan afin de voir le lever de soleil sur le Bromo. Pas besoin de reveil : les copains Indonesiens font tellement de tintoin a 3h qu’on est sur le pied de guerre en 2 minutes. On est deja enerves… c’est malin aussi d’agresser les gens a cette heure-la pour essayer de leur vendre bonnets et echarpes, etc !

On retrouve les deux Slovenes qui ont eu la meme idee que nous, et apparemment, on est les seuls. Bizarre, il semblait y avoir 2000 personnes dans la station hier soir. On grimpotte dans le noir et le silence. On pense un moment se tromper, il n’y a personne d’autre, c’est pas normal, il fait noir et si ca tombe on est pas sur la bonne montagne. Petit craquage, quelques pleurs de la partie feminine de notre couple, plus de fatigue morale qu’autre chose, et on finit par arriver au sommet (deux heures et demie quand meme)… pour y trouver tous les touristes arrives bien peinards en 4×4. Ils sont aussi accompagnes de locaux qui font vrombir les moteurs de leurs mopettes tunees et qui semblent trouver le moment adequat pour tester toutes les sonneries de leur gsm. Nom de Dju ! On grimpe donc encore un peu plus haut, histoire d’etre tranquilles et de pouvoir admirer le monstre fumant dans le calme qu’il merite. Brrr il fait froid la-haut a 5h30 du matin ! Ca faisait longtemps qu’on avait pas resorti les bonnets :-)

Le retour sur Probbolingo en minivan fut assez folklorique : on pensait etre une douzaine de touristes, on a fini cette meme douzaine, plus 15 indonesiens, tout ecrabouilles, dans un minibus pourri aux freins douteux, a devaler la route sinueuse comme des malades ! On avait pourtant jure apres l’episode Macchu Pichu qu’on ne nous y reprendrait plus ! Pfff. On a eu chaud. Re-Probbolingo donc et re-arnaques a gogo. On est devenus tellement bons en reperage de sales coups que ce coup-ci on paie le tarif normal :-)

On s’arrete a Malang, qui est cense etre une chouette ville coloniale, bonne base pour rayonner dans la region. C’est affreux. Meme scenario que la veille : hotels complets, archi complets ! C’est avec l’aide d’etudiants Indonesiens qu’on trouve finalement un cloaque (oh pardon une chambre) ou passer la nuit. En payant les 30 euros absolument injustifies pour cette monstruosite, on sait deja qu’on ne restera pas plus longtemps a Java…

La decision est prise : on rebrousse chemin ! 24 heures de bus et bateau seront necessaires pour nous ramener a Lombok, mais tant pis, on ne peut pas continuer sur Java, on est trop decus :-(

25 heures de bus/ferry plus tard, on ne regrette pas notre choix, meme si c’est archi-creves qu’on est arrives a Senggigi, Lombok. Encore 2 heures de trotte sacs au dos pour se trouver un logement decent (ca devient difficile de trouver du joli et propre a prix routards) et on se pose dans le sable, face a l’ocean…

Hier, c’etait journee recuperation : grasse mat, lecture, ballades et reflexions sur la suite du programme. Une fois les neurones remis en place, on opte pour quelques jours aux iles Gili suivis d’un tour de Lombok a scooter en 3 jours.

C’est donc de Gili Trawagan qu’on vous ecrit ce soir et on pense deja que les prochaines photos feront des envieux…

Bizatous

Posted 8 ans, 3 mois ago.

5 comments

Road trip sur les cotes balinaises (du 01/07 au 07/07)

Ca y est : on a rendu la petite moto :-( On s’y etait attaches, a force de tous ces kilometres !

Apres une nuit de pachas dans un magnifique hotel-deco a Permuteran, on a fait etape a Lovina, station balneaire reputee pour ses dauphins.  Au programme : leves avant l’aube et embarquement dans un petit « catamaran local »… qu’on qualifierait plutot de bout de bois flottant.  Mais la mer est relativement calme donc on ne craint rien.  Apres un magnifique lever de soleil sur l’ocean, on est rejoints par une horde de bateaux similaires.  Il y en a bien une cinquantaine. Ca fait un boucan de dingue, on se resigne deja : clairement on ne verra pas de dauphins, on est encore tombes dans un piege a touristes…

Puis soudain, apres une bonne heure de navigation vers le large,  un petit point apparait au loin. Notre premier aileron ! Flipper est bientot rejoint par 3 autres dauphins qui viennent faire quelques bonds a quelques metres de nous ! Quel bol on a d’etre si proches, tous les autres bateaux sont jaloux et poussent a fond leurs moteurs dans notre direction. Du coup, nos amis aquatiques disparaissent. L’heure qui suit se transforme en chasse aux dauphins.  Ils sont tout plein, et on dirait qu’ils s’amusent a jouer avec nos nerfs : un petit saut par ici pour montrer qu’ils sont la et faire se precipiter l’amas de bateaux en leur direction. Puis on les perd vite de vue et ils reapparaissent d’un autre cote. Une grosse partie des bateaux rentrent au port, lasses.

Mais on a de la chance, on a un capitaine bien sympa qui n’a pas l’air presse. Du coup on se retrouve quasi seuls au milieu de l’ocean et on assiste a un spectacle merveilleux : un petit groupe de dauphins nous font un show digne de MarinLand : ils sautent en l’air, tout proches de nous, et l’un d’entre eux nous gratifie meme d’une vrille : un saut a la verticale, le nez leve au ciel il tourbillone comme un fou en un bond hors de l’eau. C’est excellent ! On est vraiment contents de les avoir vus… et on a l’impression qu’eux aussi :-)

On remonte en selle pour quelques heures. La region de Amed, a l’extremite Est de l’ile est particulierement belle. La route serpente a flanc de falaises, decouvrant de nouvelles petites baies de plages de galets a chaque virage. Faut faire un peu attention aux poules/chiens/villageois qui aiment se promener au milieu de la route mais on adore. On est bien le nez au vent dans ces magnifiques paysages. Y a juste le manque de freins qui nous angoisse un peu ;-)

On passe par un quartier de villas privees tres tres classes et de petits hotels pleins de charme. Il n’en faut pas plus pour qu’on pose nos sacs a dos. On est servis, le cadre est superbe et notre bungalow genial. Il y a la une epave d’un vieux bateau Japonais coule a quelques metres de la plage… On decide de l’explorer en snorkeling, moins cher que la plongee et puis pour une fois, on peut partager ca ensemble. C’est tout simplement magnifique : les poissons sont au rendez-vous, avec des couleurs inedites . Des groupes de neons bleux fluos, des poissons perroquets mauve flash nageottent autour de l’epave, recouverte d’algues. Joli Joli !

Notre derniere etape fut le port Padangbai, d’ou partent les ferrys pour Lombok et les iles Gili. L’idee etait de faire la traversee mais on a finalement decide de rapporter le scooter a son proprietaire avant qu’il ne rende l’ame (le scooter bien sur). Pas qu’on l’ai malmene mais il commencait a faire des bruits de grincements bizarres. Autant ne pas etre tenus pour responsables…

On est donc de retour a Ubud (qu’on aime toujours autant) avec un gros point d’interrogation au dessus de nos tetes. Que faire ?  Remonter vers la Malaise par la route via Java et Sumatra en esperant que nos visas Indiens seront prets fin juillet ? Ou profiter des iles Gili et prendre un avion pour Kuala Lumpur une fois qu’on aura recu confirmation de nos visas ? Apres maints essais d’obtenir de l’aide aupres de l’ambassade d’Inde en Malaisie et en Belgique (autant croire au Pere Noel), on en est au point mort : on ne sait toujours pas quand on aura nos visas pour l’Inde, ni meme si on les aura un jour.

On va donc encore reflechir a tout ca ce soir… Pour certainement rechanger d’avis demain matin :-) On vous tiendra de toute facon au courant.

Bisous a tous

Posted 8 ans, 3 mois ago.

5 comments

Bali Bali Bali (du 27/06 au 02/07)

Vous qui lisez ces lignes les yeux rives sur votre ordinateur, imaginez qu’elles ont ete ecrites avec amour, depuis un confortable fauteuil balinais delicatement sculpte, le bruit des vagues en echo et la vue sur l’ocean comme inspirations.

C’est encore moi (Domi), qui prends la plume, mais vous l’aurez compris, dans un cadre autrement plus propice a l’imagination que nos eternels cybercafes.  Ce coup-ci, pas de coupures de courant qui font pester et pas de minuterie qui defile dans le coin de l’ecran.  Je me la joue old-school, un papier, un stylo.

C’est notre nouveau deal, au lieu de nous batailler pour savoir qui de nous deux va ecrire, je pondrai les nouvelles, et Pierol les tapera en qwerty le soir venu.  Voici donc le resume de nos premiers pas en Indonesie.

Trois heures de vol pour atteindre Bali depuis Kuala Lumpur.  On arrivait le soir, et on avait donc opte pour une nuit tout proche de l’aeroport, dans la station balneaire de Kuta.  Choc ! Quelle horreur, tout ce qu’on deteste est reuni dans cette bourgade.  Trafic non-stop tellement dense qu’il devient dangereux de circuler a pied.  Le bruit des mobylettes est irritant, le fumet de leurs pots d’echappement encore pire.  Les restos sont mauvais, les hotels sont remplis de hordes d’Australiens cliches (surfeurs bodybuildes sans gene, qui gueulent a toute heure du jour et de la nuit), la plage moche aux parasols aux couleurs de marques de biere et chaises en plastique.  Ah oui, et on se fait harceler toutes les deux minutes pour, aux choix : taxi, massage, drogue.

On s’encourt donc le lendemain pour Ubud, plus a l’interieur des terres, et qui promet d’etre plus joli et plus authentique que ce trou-a-rats de la cote sud.  Et la, miracle : l’Indonesie comme on en revait s’etale devant nos yeux.  Des rizieres plus vertes que vertes (si si !), des temples partout, des statues de dragons et de gnomes biscornus decorees de fleurs, des gens sympas, des restos et boutiques a croquer, et pour ne rien gacher, on a trouve une guesthouse toute mignonne au calme, avec vue sur les rizieres.

On se balade donc dans les mini ruelles qui nous rappellent contre toute attente les delicates avenues du Japon, etroites et cachant des petits bijoux architecturaux qu’il faut prendre le temps de decouvrir.  Ubud, c’est la flanerie et l’emerveillement a chaque pas : on adore ! Il y a aussi un petit sanctuaire des singes… on les aime bien, ces bestiaux, et manifestement eux ausi.  Enfin surtout Pierol :-) On n’a pas encore tout vu de Ubud, c’est le top de la scene artisitique balinaise, et il faudra absolument qu’on aille voir un spectacle de danse traditionnelle.  Ce sera apres notre road-trip.

On a loue un scooter pour une semaine, le but est de passer par les montagnes du centre jusqu’au nord, et de parcourir toute les cotes nord et est avant de revenir a Ubud.  On est deja sur la cote nord… c’est la que je me dis qu’on aurait du ecrire un article il y a quelques jours : ca aurait raccourci celui-ci :-)

Le centre etait sympa, mais on ne s’y est pas attardes.  On a simplement roule et roule, passant par des paysages fabuleux de rizieres, de petits villages et devant le magnifique volcan Gunung Batur.  Mais il y a comme un micro-climat belge sur les hauteurs (oui, enfin, il y pleut beaucoup, quoi !) et on a donc trace sur notre super becane jusqu’a la cote nord (au moins a du 40 km/h).

C’est a Permuteran, petit paradis entre mer et montagnes, que nous bullons depuis deux jours.  Les plages de sable noir ne sont pas les plus belles que l’on ait vues depuis le debut de ce tour du monde, mais les infrastructures sont de reels bijoux, et l’ambiance y est a l’oppose de l’affreuse Kuta.  On y est tres bien, et d’apres Pierol les fonds marins valent le detour.  Ben oui, il n’a pas resiste a l’appel de la bouteille (d’oxygene, comprenez-moi bien).

Le soleil entame sa descente, signe qu’il est l’heure pour une petite promenade sur la plage. On sait, il faudra revenir a la vraie vie un jour… un jour, mais pas aujourd’hui :-)

Posted 8 ans, 3 mois ago.

9 comments

Artisanat Balinais

Nous sommes a Bali depuis 2 jours, et voici deja la premiere boutique d’artisanat ! On ne perd pas de temps, mais il y a vraiment de jolies choses ici alors on vous en fait profiter au plus vite :-)

  • Les masques et statuettes en bois sont bien typiques et (on trouve) tres abordables.
  • Les couverts a salade, ca change des articles habituels  et puis c’est utilisable tous les jours.
  • La robe proposee est toute simple, se noue dans le dos, est elastique a l’arriere et on peut adapter le decolete (bien pratique). Voir couleurs sur la photo.
  • Les bracelets en bois sont un chouette accessoire pas cher.
  • Les colliers en perles fantaisie sont sympas a porter en nombre (sur la photo j’en ai 3, on fait 2 rangs avec un ou alors on peut le porter en long sautoir – au choix)

Comme d’habitude, merci de nous envoyer les commandes sur l’adresse mail de Pierol. On en a rate la derniere fois a cause d’une demande sur une vieille adresse mail :-(

Vous avez jusqu’au 7 juillet pour nous passer commande.

Merci de preciser quantites/modeles/couleurs de vos articles. Les paquets arriveront comme d’habitude a Limal et/ou a Bruxelles.  Il est fort probable qu’il y ait des frais de transports a ajouter au total de votre note, mais pour le moment on ne peut pas vous dire le montant exact (dependra du poids du colis et des tarifs postaux Indonesiens). Cela restera raisonnable, ne vous en faites pas.

En esperant que ces articles vous interressent… A vos marques, prets ? Commandez :-)

Posted 8 ans, 3 mois ago.

Add a comment